/news/politics

L’establishment du PLQ cherche des candidats à la direction du parti

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

ARCHIVES/TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

L'establishment du PLQ multiplie les démarches en vue de trouver d’autres candidats à la direction du parti pour éviter un affrontement uniquement entre Dominique Anglade et Marwah Rizqy.

De potentiels aspirants à la chefferie libérale ont été approchés durant la période estivale. Selon nos informations, le profil de l’homme d’affaires gaspésien Alexandre Boulay séduit dans les rangs libéraux. Directeur de l’usine de pales d’éolienne LM Wind Power, l’homme de 37 ans pourrait redorer le blason du PLQ en régions, dit-on en coulisses.

Il est passé à un cheveu de faire son entrée à l’Assemblée nationale l’an dernier comme député de Gaspé. Candidat libéral, il s’est fait coiffer par la péquiste Méganne Perry-Mélançon après un recomptage judiciaire.

Le ministre fédéral François-Philippe Champagne a aussi été courtisé par les libéraux du Québec, selon nos sources. «Il a de grandes qualités», confie sans détour un député. Nombre de sympathisants du PLQ porteront un intérêt particulier au résultat de l’élection fédérale.

Le nom du maire de Drummondville et président de l’Union des municipalités du Québec, Alexandre Cusson, circule aussi dans les officines libérales. Joint mercredi, ce dernier a toutefois tenu à faire taire les rumeurs à son sujet.

«Je n’ai aucun intérêt pour faire d’autre chose que de la politique municipale pour l’instant, et quand je dis pour l’instant, je ne vous dirais pas la semaine que j’ai changé d’idée!», a-t-il confié.

Le fils de Jean Charest

Depuis le désistement du député André Fortin, son ancienne organisation cherche un autre poulain.

Le fils de l’ancien premier ministre Jean Charest prend tranquillement du gallon au sein du parti. Certains se disent impressionnés par l’intelligence d’Antoine Dionne-Charest.

Pour certains, le jeune homme pourrait gagner en notoriété en se portant candidat. Pour d’autres, son manque d’expérience politique n’en fait pas un prétendant solide.

Bien que plus modestement, le nom de l’ex-maire Denis Coderre continue de circuler au sein du PLQ.

Pour l’heure, la députée Dominique Anglade est la seule candidate officiellement dans la course. Sa collègue de Saint-Laurent, Marwah Rizqy, a laissé peu de doute sur son éventuelle candidature. L’ex-ministre Marie Montpetit est toujours en réflexion, tout comme Gaétan Barrette.