/finance/homepage

Capitales Médias: appel au sauvetage sur fond de craintes

Agence QMI et Journal de Montréal

Plusieurs voix se sont élevées, jeudi, pour réclamer un sauvetage des quotidiens du groupe Capitales Médias, sur fond de crainte d'une plus grande concentration des médias québécois.

Québecor a confirmé, mercredi, avoir été approché «pour participer à une opération de sauvetage des quotidiens régionaux de Groupe Capitales Médias». L'entreprise a affirmé qu'elle compte travailler «de concert avec les parties prenantes afin de trouver des solutions». De son côté, Cogeco a indiqué qu'elle compte plutôt passer son tour.

«Je peux vous confirmer que, contrairement à ce qui a été avancé dans les médias, Cogeco n'a pas de discussions avec le Groupe Capitales Médias pour l'achat, en totalité ou en partie, de ses journaux régionaux», a indiqué la porte-parole Nancy Bouffard au «Journal de Montréal».

Plusieurs voix syndicales et politiques se sont aussi élevées jeudi pour réclamer un sauvetage du groupe médiatique. «Il faut intervenir. Il est important qu'il y ait une source diversifiée des médias», a commenté le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux.

La députée libérale Christine St-Pierre a, pour sa part, mis en garde contre une concentration des médias qui nuirait à la diversité des sources d'information.

Le temps presse

Chose certaine, une décision devra être prise rapidement pour assurer la survie des quotidiens «Le Soleil», «Le Droit», «Le Nouvelliste», «La Voix de l'Est», «Le Quotidien» et «La Tribune».

«Comme tous les médias à travers le pays, pour ne pas dire à travers la planète, on a des difficultés financières. Ce n'est pas nouveau», a reconnu le président du syndicat des employés des quotidiens, Jean-François Néron, en entrevue à TVA Nouvelles.

Le président de Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon, a toutefois voulu se montrer rassurant. «Je demeure personnellement confiant à l'avenir. Nos quotidiens sont là pour rester. Aussi allons-nous continuer de regarder toutes les options disponibles et déployer tous les efforts pour assurer la pérennité à long terme de nos quotidiens et l'avenir de nos équipes», a-t-il écrit dans une lettre ouverte.

Le premier ministre François Legault s'est dit ouvert, mercredi, à fournir une aide d'urgence pour sauver Capitales Médias, en attendant la commission parlementaire sur un éventuel programme d'aide aux médias qui doit s'entamer le 26 août.

Avec la collaboration de Philippe Orfali, «Journal de Montréal»

Dans la même catégorie