/regional/quebec/chaudiereappalaches

Inondations: un couple recevra de l'aide pour seulement trois bâtiments sur 13

Raphaël Beaumont-Drouin | TVA Nouvelles

Un couple d’entrepreneurs de Sainte-Marie, en Beauce, déplore le faible montant du dédommagement qu’il recevra de la part du ministère de la Sécurité publique pour ses 13 propriétés rendues inhabitables par les inondations du printemps.

Ces 13 bâtiments - dont plusieurs étaient utilisés à des fins locatives - devront tous être démolis étant donné la gravité des dégâts causés par les inondations d'avril dernier. Or, Québec compte dédommager les propriétaires pour seulement pour trois des 13 bâtiments.

Le couple s’attend à devoir essuyer des pertes avoisinant le demi-million de dollars. Les loyers perçus en louant ces bâtiments représentaient la principale source de revenus des deux propriétaires.

«C’est des millions, c’est ma vie; ma vie est détruite», a déploré la propriétaire Korine Rousseau.

«C’est un non-sens de dire on dédommage trois bâtisses sur 13. Je fais quoi avec les autres?», a ajouté son conjoint, Yves Poulin.

«On ne veut pas être dédommagés pour le lot, on veut être dédommagés bâtisse par bâtisse», a poursuivi Korine Rousseau. Le couple souhaite que le programme d’indemnisation annoncée par la ministre Geneviève Guilbault au printemps soit étendu afin de leur permettre d’éponger des pertes financières moins importantes.

Le couple dit posséder l’ensemble de ces bâtiments depuis près de quinze ans.

Aide revue à la hausse

Sans se prononcer directement sur le cas des deux entrepreneurs, le ministère a indiqué à TVA Nouvelles que la somme allouée au couple pourrait possiblement être bonifiée, étant donné que plusieurs dossiers sont encore à l’étude. Le ministère rappelle toutefois que l’aide financière offerte aux sinistrés est une aide de dernier recours qui ne peut pas se substituer à une assurance complète.

«En date du 12 août dernier, le ministère a versé en assistance financière près de 60 millions $ au Québec, dont 23 millions $ aux citoyens touchés dans la région de la Beauce», a souligné par courriel Louise Quintin, porte-parole du ministère de la Sécurité publique.