/regional/montreal/lanaudiere

Le déversement de mazout du voisin ruine leur propriété

TVA Nouvelles

Les propriétaires d’un coquet bungalow de Terrebonne ont vu leur terrain dévasté après un déversement de mazout provenant de leurs voisins.

«Le mazout a coulé pendant l’hiver, en-dessous de la neige, et s’est ramassé jusqu’à notre maison. On nous a confirmé que le réservoir avait à peu près 6000 litres de mazout dedans», explique Éric Frigon, victime.

La police d'assurance des sinistrés du couple ne couvrant pas les dégâts dus au mazout, c’est Desjardins, la compagnie du voisin, qui a pris en charge la décontamination du sol, qui a coûtée 30 000$.

Capture TVANouvelles

Mais un an et demi après l’accident, il reste encore beaucoup à faire pour restaurer le terrain. Il faudra refaire le terrassement, remplacer les plantes, reconstruire le patio, les clôtures...

Et le couple ne s’entend pas avec Desjardins.

Les sinistrés sont dans une zone grise dans laquelle les compagnies d'assurance se renvoient la balle. Malheureusement, nous disent les experts que nous avons consultés, la compagnie du voisin, c'est-à-dire Desjardins, n'a pas à engager sa responsabilité dans les dégâts. Elle peut vouloir rembourser, mais elle n'a pas non plus l'obligation de le faire, selon le principe de la valeur à neuf.

«S’il n’accepte pas le verdict final de l'assureur, le dernier choix qu'il reste à l'assuré, c'est d’aller devant les tribunaux pour demander à ce que ce soit tranché», explique Louis Cyr, courtier en assurances.

Notre couple, découragé, espère que son témoignage à la télé ramènera Desjardins à la raison.