/news/currentevents

Le forcené de Sainte-Marie-de-Beauce retrouvé sans vie

Arnaud Koenig-Soutière et Jean-François Racine | Journal de Québec

L'homme «en crise» qui a tenu les policiers en haleine à Sainte-Marie-de-Beauce, où il s'était confiné dans sa résidence, a été retrouvé sans vie.

Les agents de la Sûreté de Québec avaient établi un périmètre dans le secteur de la rue Gorgendière pour assurer la sécurité du public. Le Groupe tactique d’intervention (GTI) a été mis à contribution pour appuyer les policiers. Le suspect était seul à l'intérieur.

Plusieurs citoyens des rues voisines ont été évacués. Sur les lieux, des voisins ont parlé d’un individu «problématique». Certains d’entre eux ont affirmé qu’ils avaient contacté la police récemment pour se plaindre de son comportement.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) enquête maintenant sur les circonstances alors que le suspect de 33 ans est décédé lors de l’intervention policière.

Les policiers se seraient rendus ce matin à une résidence de Sainte-Marie-de-Beauce, vers 10h30, pour entrer en contact avec un homme, en lien avec une situation familiale conflictuelle.

N'obtenant aucune réponse au domicile et n'ayant eu aucun contact avec l'homme, les policiers, munis d'un mandat d'entrée, auraient pénétré dans la résidence vers 13h30.

Une déflagration aurait alors eu lieu, au même moment, obligeant les policiers à quitter la résidence.

Des policiers du GTI auraient tenté une approche vers 15h et auraient fait la découverte de l'homme décédé. Huit enquêteurs du BEI ont été chargés d'enquêter sur cet événement.

Le BEI a fait appel au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne, autre qu'un policier en service, décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d'une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.