/regional/estduquebec/cotenord

Une conduite d'égout qui se déverse dans le golfe Saint-Laurent bientôt réparée

Olivier Roy-Martin | TVA Nouvelles

La municipalité de Sept-Îles, sur la Côte-Nord, vient de s'entendre avec le ministère de l'Environnement sur la façon de réparer une conduite d'égouts endommagée qui se jette directement sur les berges du golfe Saint-Laurent.

À l’automne dernier, les mouvements dans le sable ont endommagé une conduite d’égouts du secteur Moisie, à Sept-Îles.

Conséquence: elle se déverse directement sur la plage depuis. Avant, c’était plutôt sous l’eau à environ 400 mètres de la berge.

La plage n’est pas très fréquentée et il n’y a pas de résidences à proximité, mais «personne n’est heureux de voir des résidus d’égouts» sur la plage, comme le souligne le directeur général de la Ville de Sept-Îles, Patrick Gwilliam.

La Ville a entrepris des démarches avec le ministère de l’Environnement sur la façon de procéder à la réparation et les deux parties en sont venues à une entente la semaine dernière pour séparer les travaux en deux phases.

La première phase consiste à faire passer un tuyau neuf sous terre jusqu’à 400 mètres de la berge. La deuxième phase implique la solidification du diffuseur de ce tuyau par l’enrochement.

Bientôt des étangs aérés pour filtrer l’eau

La Ville de Sept-Îles doit également se soumettre aux normes du ministère de l’Environnement, qui la forcent à construire des étangs aérés dans le secteur Moisie afin de rendre l’eau plus propre. L’eau est actuellement filtrée uniquement par dégrillage.

«Ça va être une eau beaucoup plus propre que ce qu’on avait avant», ajoute le directeur général, Patrick Gwilliam.

L’eau filtrée par les étangs aérés sera également rejetée dans le fleuve.

Une solution trop chère, selon un biologiste

Selon le biologiste Frédérick Dumoulin, la construction d’étangs aérés coûte trop cher pour les résultats escomptés.

«Ce sont des coûts pas mal plus élevés que la solution qu’on avait déjà. Les normes [du ministère de l’Environnement, NDLR] viennent d’endroits qui sont peut-être un peu plus peuplés. Et ici, on a mille fois plus d’eau, pour une contamination qui est mille fois plus petite», croit-il.

La Ville de Sept-Îles compte avoir terminé la construction des étangs aérés pour 2021.