/regional/montreal/montreal

Un défilé haut en couleur

Étienne Paré | Agence QMI

Des dizaines de milliers de personnes ont participé dimanche après-midi au 36e défilé de la fierté à Montréal, célébrant les avancées, mais rappelant aussi qu'il y a encore du chemin à faire avant d'arriver à l'égalité.

«Ce n'est pas vrai qu'on a l'égalité de droit. Je pense aux immigrantes trans. Je pense aussi aux personnes âgées qui doivent retourner dans le placard lorsqu'elles vont vivre en résidence», a souligné d'entrée de jeu en conférence de presse Jean-Sébastien Boudreault, vice-président de Fierté Montréal.

Le festival, qui se clôturait dimanche avec le défilé, a attiré plus de 2 millions de visiteurs dans les deux dernières semaines, selon l'organisation. Le défilé à lui seul a rassemblé environ 350 000 spectateurs et marcheurs, selon les estimations de Fierté Montréal.

Dans une atmosphère bon enfant, où l'extravagance et la diversité étaient bienvenues, les chars allégoriques se sont succédé tout l’après-midi sur le boulevard René Lévesque, faisant le bonheur des milliers de personnes qui s’étaient déplacées pour l’événement.

«C'est notre première fois ici. Je trouvais ça important de venir montrer à mes enfants qu'il y a des hommes qui aiment les hommes, des femmes qui aiment les femmes et que c'est bien correct de même», a commenté Cynthia Laliberté, qui a fait le chemin de Trois-Rivières avec son conjoint et leurs deux enfants seulement pour être de la partie.

Jessy Desjardins, qui se définit comme pansexuel, tenait lui aussi à venir voir le défilé, un événement qui est devenu une véritable tradition pour lui.

«D'année en année, on remarque que c'est de plus en plus corporatif. Mais moi, je continue de venir ici pour les gens ailleurs dans le monde qui n'ont pas cette chance», a-t-il soutenu, alors qu'il brandissait fièrement le drapeau arc-en-ciel.

D'ailleurs, le premier ministre Justin Trudeau s'est fait couper la parole en pleine conférence de presse par une militante qui l'a interpellé sur son soutien au gouvernement haïtien, où les droits des personnes LGBT sont bafoués.

Outre Justin Trudeau, plusieurs politiciens de tous les partis ont défilé dimanche, notamment François Legault, qui en était à sa première participation en plus de 20 ans de carrière politique.

Sa présence était contestée par certains militants, qui s'étaient donné rendez-vous pour une manifestation. Finalement, quelques dizaines de personnes ont répondu à l'appel.

Dans son ensemble, le défilé s'est déroulé sans heurts.

Fierté Montréal espère maintenant obtenir à l'automne prochain l'organisation de la «WorldPride» en 2023, un événement qui pourrait attirer encore plus de touristes du monde entier.