/news/currentevents

Un Français tué par un grizzly dans les Territoires du Nord-Ouest

Agence QMI

ARCHIVES/AFP

Un Français en voyage dans un secteur isolé des Territoires du Nord-Ouest a péri à la suite d'une violente attaque de grizzly survenue jeudi dernier.

Le 15 août dernier, vers 7 h 45 du matin, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a été alertée par le déclenchement d'une balise de détresse dans les environs de Tulita, en bordure du fleuve Mackenzie, à une centaine de kilomètres du Grand Lac de l'Ours. Il s'agit d'un secteur grandement isolé, accessible uniquement par voie marine ou aérienne.

La balise avait été déclenchée par un groupe de voyageurs alerté par une femme, dont l'ami venait de se faire emporter par un grizzly en pleine nuit, alors que le duo campait.

Compte tenu des mauvaises conditions météorologiques, la GRC a envoyé un hélicoptère sur place pour entamer des recherches et évacuer les voyageurs. Le corps du touriste français a finalement été retrouvé en après-midi le lendemain.

«Les éléments de preuve recueillis pendant l’enquête confirment que la victime a rencontré un ours», s'est limitée à affirmer à GRC, en précisant qu'une autopsie avait été demandée pour élucider la cause exacte du décès.

Selon le quotidien «Le Parisien», qui s'est entretenu avec Camille Toscani, la femme qui a donné l'alerte, la victime est Julien Gauthier, un musicien de 44 ans. La biologiste rompue aux vastes territoires sauvages n'a pas donné de détails sur le déroulement de l'attaque du grizzly.

Sur la plate-forme de sociofinancement Kiss Kiss Bank Bank, le duo avait expliqué qu'il comptait traverser le territoire en canoë-camping sur le fleuve Mackenzie, de Fort Providence jusqu'à Inuvik, un périple d'environ 1500 km. Il prévoyait un mois pour y parvenir.

Le musicien comptait enregistrer des sons, notamment d'animaux, pendant son trajet, en vue d'un éventuel projet artistique.

«C'était son rêve de partir là-bas, d'aller dans le Nord. [...] C'était un artiste particulier, il s'inspirait des grands espaces et de la nature», a expliqué Mme Toscani au «Parisien».

M. Gauthier avait passé sa jeunesse au Canada. «Il a grandi au Canada jusqu'à ses 19 ans avec ses deux parents français avant de venir en France. Il avait lié sa passion de la nature avec celle de la musique», a raconté sa compagne, Laura, au quotidien français.

C'est la seconde fois en quelques jours qu'un touriste français meurt dans les Territoires du Nord-Ouest. Le 7 août, les autorités avaient repêché le corps de Thomas Destailleur, un kayakiste de 30 ans, dont l'embarcation a chaviré sur le Grand Lac des Esclaves.