/finance/homepage

Les journaux du Groupe Capitales Médias devront être vendus d’ici la mi-novembre

Pierre Couture | Journal de Québec

Le temps presse pour le Groupe Capitales Médias, dont les journaux devront être vendus d’ici la mi-novembre.

Éprouvant de graves problèmes de liquidités, le Groupe Capitales Médias vient de se placer à l’abri de ses créanciers.

Au palais de justice de Québec, le groupe de presse regroupant six quotidiens (Le Soleil, La Tribune, Le Quotidien, Le Droit, La Voix de l’Est et Le Nouvelliste) a obtenu la protection des tribunaux mercredi.

Le juge Daniel Dumais, de la Cour supérieure du Québec, a indiqué qu’il allait accorder la requête, notant que le temps pressait. «C’est un grand défi. Le processus va aller vite», a-t-il laissé entendre.

Selon le syndic au dossier, les liquidités accordées par Investissement Québec seront épuisées dès la mi-novembre.

«On est confiant de trouver un ou des acheteurs», a fait savoir le syndic au dossier, Christian Bourque, du cabinet comptable PwC.

Forte baisse de revenus

Selon le syndic, les revenus du Groupe Capitales Médias ont fortement décliné au cours des trois dernières années.

Le groupe de presse a perdu en moyenne 5 à 6 millions $ par année au cours des trois dernières années, alors que ses revenus ont fortement décliné (près de 15 % par année).

Depuis le début de 2019, les pertes de l’entreprise s’étaient accélérées pour atteindre les 5 millions $.

D’ici la fin novembre, le groupe prévoit perdre un autre 5 millions $, selon les estimations du syndic.

Le groupe de presse, dont le siège social est situé à Québec, doit plus de 27 millions $ à ses créanciers, dont plus de 8 millions $ déboursés jusqu’ici par Investissement Québec dans le cadre d’un prêt garanti de 10 millions $ consenti en décembre 2017.

Prêt d’urgence

Le gouvernement du Québec, par le biais de son bras financier, Investissement Québec (IQ), a décidé d’accorder un prêt d’urgence de 5 millions $ à GCM (avec taux d’intérêt de 20 %), ce qui devrait permettre à l’entreprise de poursuivre ses activités «intégralement» jusqu’à la mi-novembre.

D’ici là, le syndic tentera de trouver des acheteurs pour assurer la survie des journaux du groupe de presse.

Stéphane Lavallée, ancien cadre au journal Les Affaires et à La Presse, devient le président exécutif en remplacement de Martin Cauchon, qui avait racheté les six journaux de Power Corporation en 2015.

Le PDG du Groupe Capitales Médias, Claude Gagnon, demeurera également en poste le temps du processus de vente.

Dans la même catégorie