/news/culture

L’Orient débarque à Montréal

Gabriel Beauchemin

 - Agence QMI

Le guitariste et chanteur Abdelhak Benmedjebari, de son nom d’artiste Grooz, sera de la programmation du festival Orientalys.

COURTOISIE

Le guitariste et chanteur Abdelhak Benmedjebari, de son nom d’artiste Grooz, sera de la programmation du festival Orientalys.

Le Festival Orientalys, présenté à partir de jeudi, souhaite faire du Vieux-Port de Montréal un grand lieu de rassemblement pour découvrir les cultures orientales.

« L’Orient, c’est un petit mot, mais c’est assez immense ce que ça représente, a indiqué Matias Ollivier, porte-parole du festival Orientalys et adjoint à la direction artistique. L’idée c’est de condenser tout ça, de donner à voir aux festivaliers toute cette culture, millénaire et plurielle. Ça permet de voyager sans quitter Montréal.»

L’événement, entièrement gratuit, proposera jusqu’à dimanche des activités de toutes sortes, notamment des ateliers de baladi, de calligraphie indienne et de nombreux spectacles de musique, le tout au Vieux-Port de Montréal.

« C’est un festival qui condense vraiment l’Orient au Québec. Orientalys, c’est ça justement, c’est le lys du Québec, et l’Orient», a poursuivi Matias Ollivier

Deux scènes ainsi que plusieurs lieux de rassemblement permettront cet échange entre la culture québécoise et les différentes traditions orientales.

«Une des particularités de la programmation de la scène TD cette année, c’est que la plupart des artistes arrivent avec leur culture très ancienne et ils y rajoutent une lecture plus contemporaine. Ils perpétuent la tradition tout en lui donnant une teinte du 21e siècle», a indiqué Maria Ollivier.

Culture traditionnelle et jazz

Grooz, un des nombreux artistes qui sera de la programmation du festival, propose justement un style bien à lui, où les sonorités de la musique traditionnelle se joignent habilement aux couleurs plus modernes.

« J’essaie toujours de garder l’aspect traditionnel dans ma musique, a soutenu Abdelhak Benmedjebari, de son nom d’artiste Grooz. J’ai grandi dans une famille de musique traditionnelle, mon père est un grand maître de la musique gnawa, mes oncles maternels aussi, mais je ne suis pas resté dans ce qui est typiquement traditionnel. J’ai essayé de faire une fusion entre la musique du Maghreb et la musique du monde, c’est-à-dire le jazz, le rock, le blues. »

Pour le bassiste et chanteur, ce sont ces deux pôles distincts, à savoir la musique traditionnelle d’un côté et les couleurs plus jazz de l’autre, qu’il essaie continuellement de rassembler pour créer un son bien à lui.

«En venant ici au Canada, et particulièrement à Montréal qui est la ville du jazz, j’ai essayé d’aller chercher cette touche jazzy pour essayer de faire un mélange entre le jazz et la musique traditionnelle maghrébine», a expliqué l’artiste d’origine algérienne.

Il en ressort une proposition profondément originale, colorée, où le mélange des cultures et des styles se fait dans un style tout aussi raffiné que rythmé.

L’artiste Grooz sera en concert jeudi soir à 19h30 sur la scène TD. Le festival Orientalys se déroulera du 22 au 25 août au Vieux-Port de Montréal.