/news/politics

Le flou règne autour du nombre de classes de maternelle 4 ans

TVA Nouvelles

À quelques semaines de l’ouverture des premières maternelles 4 ans, les partis d’opposition pressent le gouvernement de clarifier le nombre de classes qu’il prévoit créer.

Au cours des derniers mois, le nombre de classes promises n’a cessé de diminuer. En campagne électorale, la CAQ avait promis 5200 classes, un chiffre qui a baissé à 2600 classes dans un horizon de cinq ans. Et mercredi en après midi, le ministre Jean-François Roberge a précisé en commission parlementaire qu’il aurait besoin de 1256 locaux supplémentaires.

Or, le Plan des infrastructures québécoises 2019-2029 fait état d’«environ 1000 classes» qui seront construites dans les 10 prochaines années. Ce chiffre est nettement moindre que celui promis en campagne électorale par la Coalition Avenir Québec.

Pour Marwah Rizqy, il s’agit d’un «gros show de boucane pour tenir une promesse que, clairement, le gouvernement n’est pas en mesure de tenir.»

Jean-François Roberge a tenté de clarifier la situation. «Dans le budget, on parle de 1000 classes, seulement pour le budget de cette année. Au mois de juin on a annoncé 1,7 milliard d’argent neuf pour de l’ajout d’espace», ajoute-t-il.

«Le déploiement se fera sur 5 ans pour offrir à tous l’opportunité d’inscrire leur enfant en maternelle 4 ans», a-t-il précisé en entrevue à TVANouvelles.

Dès la rentrée, 250 nouvelles classes de maternelle 4 ans ouvriront leurs portes pour l’année scolaire 2019-2020, portant le total à 644.

Dans la même catégorie