/regional/troisrivieres/mauricie

Sainte-Thècle parvient à freiner sa dévitalisation

TVA Nouvelles

Après Saint-Élie-de-Caxton, une autre municipalité de la Mauricie a réussi à freiner sa dévitalisation. Depuis près de 10 ans, Sainte-Thècle attire de jeunes entrepreneurs qui relancent l'économie du village.

La fermeture de l'usine centenaire Groleau en 2005 et le vieillissement important de la population ont forcé le conseil municipal à intervenir. Depuis le village connaît une renaissance sur le plan économique et touristique.

Éric Blouin et sa conjointe Annie Trépanier en sont un exemple. Ils ont quitté la Colombie-Britannique pour réaliser leurs rêves et c'est à Ste-Thècle qu'ils ont décidé de s’installer. Le couple est propriétaire depuis ce printemps du Vignoble Clos Sainte-Thècle.

«Après deux ans de recherche, c'est ici qu'on a trouvé notre spot. Toutes ces jeunes entreprises, c'est un bonus et on s'entraide», raconte le propriétaire.

Depuis quelques années c'est plus d'une quinzaine de nouvelles entreprises qui ont pignon sur rue dans la municipalité de près de 2500 habitants.

«Le faible coût des demeures, la qualité de vie et l'internet haute vitesse qu'on a ici, c'est important pour les entreprises en région comme la nôtre», ajoute pour sa part Stéphanie, propriétaire d’une épicerie en vrac.

« On a créé un programme d'aide au démarrage d'entreprise de 25 000 $ par année pour les entrepreneurs qui se lancent en affaire. On aide à créer de l'emploi», explique le maire Alain Vallée.

Pour stimuler l'achat local, la chambre de commerce et la MRC de mékinac a aussi récemment lancé la carte cadeau «Mékinac j'achète». La municipalité est citée en exemple ailleurs dans la province pour ses différentes initiatives.