/finance/homepage

Vente de Transat: la décision des actionnaires vendredi

TVA Nouvelles

C'est aujourd'hui que l'union pourrait être scellée entre le groupe Transat et Air Canada. Les actionnaires se prononceront définitivement sur le projet d'alliance.

Au moins deux tiers des actionnaires de Transat devront dire oui à la transaction. Pour bien des analystes, les deux voyagistes n'ont pas à s'inquiéter.

«Moi, je pense que la majorité, la très, très grande majorité des actionnaires vont voter en faveur de l'arrangement», croit Michel Nadeau, expert en finance et gouvernance.

Selon lui, «un revirement est très peu probable parce qu'évidemment, le prix est intéressant et il n'y a pas d'offre alternative sur la table».

Déjà l'actionnaire principal de Transat, la firme Letko Brosseau, votera en faveur de la transaction. Or, la Caisse de dépôt et le Fonds de solidarité, qui détiennent ensemble 18% des actions, refusent pour l'instant de dévoiler leur intention. Pourraient-ils tourner le dos à Air Canada et son offre de 720 millions?

«Je n'ai entendu personne protester contre, surtout contre le nouveau prix de 18 dollars [par action], indique Michel Nadeau. À 13 dollars, il y avait un peu de grogne, mais à 18 dollars, je pense que tout le monde cherche la satisfaction.»

Sur le plan politique, le Bloc québécois, lui, demande la tenue d'une enquête de Transports Canada.

«Est-ce que ça veut dire des prix qui sont plus élevés? demande Xavier Barsalou-Duval, député bloquiste dans Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères. Est-ce que ça veut dire moins de services? Ça veut dire des coupes d'emplois? Il y a de bonnes chances que ce soit ça.»

Entre ces deux concurrents du ciel, il s’agit d’un mariage de raison avant tout parce que dans cette industrie en pleine consolidation, l'union semble faire la force. Et si cette union est approuvée vendredi par les actionnaires, elle devra recevoir l’aval du Bureau de la concurrence et du ministère fédéral des Transports.

Dans la même catégorie