/news/culture

Taylor Swift : entre coups d’éclat et discrétion

Marie-Josée Roy | Agence QMI

La chanteuse Taylor Swift, qui s’apprête à sortir «Lover», son septième album, a tiré profit de ses années dans le «showbiz». À l’approche de la trentaine, elle cultive aussi bien l’art de préserver le mystère... que celui de défrayer la chronique. Portrait d’une star aux multiples facettes.

Amoureuse discrète

Échaudée par ses histoires d’amour très médiatisées avec Harry Styles, Jake Gyllenhaal, John Mayer, Calvin Harris et Tom Hiddleston, la jeune femme de 29 ans a appris à veiller jalousement sur sa vie privée.

Sa relation avec l’acteur britannique Joe Alwyn, qu’elle aurait rencontré à l’hiver 2017, est aux antipodes de ses amours avec Hiddleston, publicisées à coups de promenades en amoureux devant l’objectif des paparazzis.

Aujourd’hui, ses fans doivent se contenter d’interpréter les paroles de ses chansons pour en savoir plus au sujet de sa vie amoureuse. Des rumeurs de fiançailles se sont d’ailleurs propagées quand la star a dévoilé les paroles de sa chanson «Lover» dans les pages de «Vogue»: elle y mentionnait quelque chose d’emprunté et quelque chose de bleu...

«Drama Queen»

Les admirateurs de Taylor Swift et de Katy Perry ont suivi avec délectation le conflit ayant opposé les deux chanteuses. La bisbille, qui aurait débuté en 2014 quand l’interprète de «Red» a embauché trois danseurs ayant œuvré pour sa collègue, a dégénéré au fil des ans. Les deux stars se sont finalement rabibochées au printemps.

Perry a même accepté de jouer dans le vidéoclip de la chanson «You Need to Calm Down», deuxième extrait de l’album «Lover». «Nous nous sommes revues à une fête, et c’est devenu évident que la situation était différente, que nous avions évolué», a expliqué Swift à la BBC. La chanteuse a récemment confié à «Vogue» qu’elle avait mal vécu son conflit avec Kanye West et Kim Kardashian West, provoqué par des paroles peu flatteuses à son égard dans une chanson du rappeur.

«J’ai réalisé que je devais restructurer ma vie, qui me semblait hors de contrôle. J’avais besoin d’en faire de la musique: c’était la seule façon d’y survivre.» Taylor Swift, à qui on prête aussi des froids passés ou présents avec ses collègues Miley Cyrus, Rihanna, Lady Gaga et Demi Lovato, ne semble pas près de déposer les armes.

Battante

La chanteuse n’hésite pas à monter au front pour faire valoir son point de vue. Le 30 juin, elle a exprimé sa colère en apprenant le rachat de son ancienne maison de disques, Big Machine Label Group, par Scooter Braun. Le gérant de Justin Bieber, Demi Lovato et Ariana Grande, pour ne nommer que ceux-là, a ainsi mis la main sur les droits des six premiers albums de Swift, que celle-ci tentait de racheter depuis longtemps.

«C’est ce qui arrive quand on signe un contrat à 15 ans avec quelqu’un pour qui la loyauté n’est clairement qu’un concept contractuel. Et quand cet homme dit que la musique a de la valeur, il veut dire que sa valeur est due à des hommes qui n’ont pas participé à sa création», a-t-elle écrit sur Tumblr.

Cette attaque ciblée a divisé la colonie artistique hollywoodienne, Justin Bieber et Demi Lovato appuyant évidemment leur gérant. La star ne mâche pas ses mots quand elle s’estime lésée sur le plan professionnel. Le géant Apple l’a appris à ses dépens en 2015 quand il a décidé de ne pas verser de redevances aux artistes pendant la période d’essai de son site d'écoute en continu. «Trois mois sans être payé, c’est long, et c’est injuste de demander à quiconque de travailler pour rien», a riposté Swift sur Tumblr en menaçant de boycotter le service de diffusion en continu.

Quelques heures plus tard, Apple rectifiait le tir en acceptant de payer les artistes. Avoir voix au chapitre est un privilège dont la jeune femme profite à bon escient.

Influenceuse

La chanteuse a peut-être la langue bien pendue en matière de droits d’auteur, mais son silence lors de la dernière campagne électorale américaine lui a valu de nombreuses critiques. Il a fallu attendre l’automne 2018 pour découvrir les convictions de la star.

«Je crois en la lutte pour les droits des LGBTQ et pour le fait que toute forme de discrimination basée sur l’orientation sexuelle ou le genre est mauvaise. Je crois que le racisme systémique que nous voyons encore dans ce pays envers les personnes de couleur est terrifiant, écoeurant et répandu», a-t-elle écrit sur Instagram. Quelques mois plus tard, elle défendait ses années de silence dans les pages du magazine «Elle».

«Je suis en train de trouver ma voix en matière de politique. Ce n’est qu’à l’approche de la trentaine que je me suis sentie suffisamment informée pour en parler à mes 114 millions d’abonnés», a-t-elle affirmé, promettant de prendre position dans la campagne présidentielle de 2020.

Icône de la mode

Taylor entretient une relation très libre avec la mode, comme elle l’a révélé dans le magazine «Elle». «La mode est d’abord une question d’expérimentation ludique. Si tu ne regardes pas des photos de tes vieux looks en grimaçant, c’est que tu n’as rien compris!» Son style à la fois moderne et vintage compte de nombreux adeptes.

La star a récemment eu droit à l’honneur suprême: figurer en couverture du numéro de septembre du prestigieux magazine «Vogue». «Nous avons parlé de sexisme, d’égalité, et de tout ce qui concerne ¨Lover¨. J’ai mangé une assiette de fromage à moi toute seule!» a-t-elle confié en publiant la couverture sur Instagram.

Cette fashionista aguerrie a aussi annoncé la création d’une collection de vêtements en collaboration avec Stella McCartney. «Je respecte ce qu’elle crée et la façon dont elle le crée. Il y a tellement de fantaisie, d’imagination et de romance dans les vêtements qu’elle dessine», a-t-elle mentionné sur Instagram en précisant que la designer britannique s’était inspirée de l’album «Lover» pour cette collection.

En chiffres

La star figure au premier rang du palmarès des artistes les mieux payés établi en juillet par le magazine «Forbes». Ses revenus pour 2019 sont

estimés à 185 millions $.

- Elle apparaît également au 68e rang des femmes les plus puissantes du monde.

- La chanteuse a gagné 10 prix Grammy au cours de sa carrière, dont celui de l’album de l’année qu’elle a reçu à deux reprises.

- En 2018, le magazine «Billboard» a révélé que Taylor avait empoché 45 millions $ pour les six premiers spectacles de sa tournée «Reputation».

- 24 heures après la sortie du vidéoclip de la chanson «Look What You Made Me Do», 43,2 millions de personnes l’avaient visionné.

- Elle revendique le 13 comme chiffre porte-bonheur.

- Sa fortune est évaluée à 360 millions $.

Dans la même catégorie