/regional/sherbrooke/estrie

Une signaleuse menacée et injuriée à Sherbrooke

Agence QMI

Une signaleuse routière a été victime de menaces et d'injures la semaine dernière alors qu'elle était en poste sur un chantier du quartier Rock Forest, à Sherbrooke.

Comme à son habitude, Claudia Alain, 24 ans, dirigeait la circulation aux abords d'un important chantier, lorsqu'elle s'est retrouvée confrontée à un camionneur mécontent de devoir effectuer un détour, en raison des travaux.

«Je me suis sentie menacée. Je ne savais plus trop ce qui arrivait. Il a commencé à sacrer, quand même assez fort», a raconté Mme Alain à TVA Nouvelles.

L'homme aurait, entre autres, crié à la jeune femme qu'il allait lui rouler dessus avec son camion.

«Je me suis assise. Je n'avais plus de mots. J'avais le souffle coupé, c'était la première fois que quelqu'un était aussi violent verbalement avec moi», a-t-elle poursuivi.

Un signaleur d'expérience affecté au même chantier, Pierre Bélanger, n'a pas été surpris par cet événement, lui qui a déjà eu droit à sa part d'interactions difficiles avec des automobilistes malpolis.

«Je me suis déjà fait accrocher et j'ai cassé un miroir avec mon coude. Les gens continuent [sans s'arrêter]», a-t-il confié, un brin découragé par le comportement de certains automobilistes.

En 2018, 76 signaleurs ont été blessés dans l'exercice de leur fonction au Québec, selon des données compilées par l’Association des travailleurs en signalisation routière du Québec.

Selon les données disponibles du côté de la Société de l'assurance automobile du Québec, 6428 infractions pour excès de vitesse dans une zone de travaux ont été décernées en 2017, tandis que 314 constats ont été émis pour omission de se conformer aux ordres ou aux signaux d'un brigadier, d'un agent ou d'un signaleur.

- Avec la collaboration d'Isabelle Dorais, TVA Nouvelles