/regional/estduquebec/basstlaurent

Une petite communauté du Bas-Saint-Laurent en pleine croissance

TVA Nouvelles

Une petite localité du Bas-Saint-Laurent réussit à faire un pied de nez à la décroissance démographique.

La municipalité de Price a non seulement réussi à maintenir sa population, mais elle est même parvenue à attirer près de 100 nouveaux résidents dans les deux dernières années.

«Une augmentation de 5 % de la population en deux ans, si je compare avec la plupart des municipalités au Bas-Saint-Laurent, c'est du jamais vu», a lancé le maire de Price, Bruno Paradis.

La population de Price est passée de 1660 à 1748 résidents en deux ans, alors que pendant ce temps au Bas-Saint-Laurent, on a perdu quelque 300 habitants.

Selon le maire, le coût des maisons y est pour quelque chose, mais ce serait d'abord et avant tout l'esprit de communauté qui a permis ce tour de force.

«Le gros plus gros élément c'est que depuis quelques années, il y a un fort sentiment d'appartenance qui s'est créé et je pense que les gens recherchent maintenant l'esprit de communauté et c'est ce qu'on offre à Price», a ajouté le maire.

La municipalité de quelques 2,7 kilomètres carrés est avantagée par sa taille qui lui évite certaines dépenses. Cela lui permet entres autres d'investir davantage dans les loisirs.

«Depuis plusieurs années le conseil municipal et l'administration en général, ont fait en sorte de démocratiser l'accès aux loisirs. On a fait en sorte que ce soit diversifié et pas trop cher», a indiqué M. Paradis.

La municipalité tente de se démarquer de cette façon.

«Quand on fait une offre de service on essaie de regarder autour de nous pour savoir si elle est disponible et si elle ne l'est pas on saute sur l'occasion et on essaie de faire venir le monde de l'extérieur», a expliqué le coordonnateur des loisirs de Price, Mathieu Dufour.

Les efforts devront toutefois être soutenus dans les années à venir, puisque après la Côte-Nord et la Gaspésie, c'est au Bas-Saint-Laurent où l'on devrait connaître le plus important déclin démographique d'ici 2041, selon l'Institut de la statistique du Québec.

-Avec les informations de Vanessa Limoges