/regional/montreal/montreal

Les chauffeurs de taxi manifestent au Casino de Montréal

TVA Nouvelles et Agence QMI

Toujours mécontents du projet de loi qui va réformer l'industrie du taxi, les chauffeurs ont de nouveau manifesté, dimanche soir, cette fois au Casino de Montréal.

À LIRE ÉGALEMENT

Un chauffeur de taxi change de métier devant une «cause perdue»

En début de soirée, des dizaines de chauffeurs ont stationné leurs voitures dans un parking à proximité et ont marché jusqu’au Casino pour montrer leur désaccord avec la façon dont le gouvernement gère le dossier du taxi.

Vers 20 h, soit un peu moins de deux heures après le début de la manifestation, le tout se déroulait paisiblement, selon le Service de police de la Ville de Montréal.

Il s’agit du deuxième coup d’éclat du genre de la part des chauffeurs de taxi après celui de lundi dernier à l’aéroport international Montréal-Trudeau. Rappelons qu’après un rassemblement des chauffeurs dans une salle du boulevard Le Corbusier, à Laval, un cortège composé de dizaines de taxis a pris la direction de l’aéroport, où un huissier attendait les chauffeurs muni d’une injonction afin de les empêcher de s’approcher des installations aéroportuaires.

 

La démission du ministre réclamée

En plus de leurs revendications concernant la valeur de leur permis, les chauffeurs de taxi demandent maintenant la démission du ministre des Transports, François Bonnardel, avec qui ils sont engagés dans un bras de fer depuis le dépôt du projet de loi 17.

Les chauffeurs de taxi réclament depuis plusieurs mois maintenant l’abolition pure et simple du projet de loi visant à réformer l’industrie du transport rémunéré de personnes par automobile. Ils exigent une compensation égale à la valeur de leur permis, qu’ils estiment à 1,7 milliard $.

Le gouvernement prévoit une compensation financière directe de 500 millions $ pour les chauffeurs de taxi. Le ministre Bonnardel a bonifié cette offre en avril dernier en haussant la redevance prévue pour l’ensemble des courses de 20 à 90 sous, ce qui devrait permettre d’ajouter 270 millions supplémentaires à la cagnotte. Si on ajoute les 44 millions $ du Fonds de modernisation de l’industrie du taxi, financé uniquement par les redevances prélevées à Uber depuis 2017, ce sont 814 millions $ qui devraient être remis aux chauffeurs à terme.

Mais l'aide promise demeure insuffisante pour les chauffeurs de taxi. Selon eux, ce sont les nouveaux joueurs comme Uber et Lyft qui doivent payer pour le remboursement de la valeur de leur permis et non les contribuables.

Dans la même catégorie