/news/world

EN IMAGES | Ce qu’il reste après «48 heures de carnage»

Les Bahamas, durement frappées par l’ouragan Dorian, qui est resté près de 48 heures sur les Bahamas alors qu’il était un monstre de catégorie 5, a laissé une dévastation rarement vue sur son chemin.

À  LIRE ÉGALEMENT

Dorian effleure la Floride et pourrait toucher terre en Caroline du Sud

Au moins sept personnes ont perdu la vie dans la tempête, et plusieurs sont disparues.

Les recherches sont toujours en cours, mais elles sont ardues, puisque les niveaux d’eau sont très élevés dans plusieurs zones, plus particulièrement du l’île d’Abaco et de Grand Bahama, au nord de Nassau.

Des images aériennes de l'île de la Grande Abaco sur la télévision américaine CNN montrent des scènes de destructions catastrophiques avec des centaines de maisons privées de toits, des voitures submergées ou retournées, de vastes inondations et des bateaux en miettes.

Les habitations semblent avoir été soufflées d’un seul coup.

Les pistes de l'aéroport international de Freeport restaient sous l'eau, compliquant les secours. Grand Bahama et les îles Abacos, sur lesquelles Dorian s'est acharné avant de reprendre sa route destructrice, restaient largement coupées du monde.

AFP

Les garde-côtes américains ont envoyé des hélicoptères MH-60 Jayhawk sur l'île d'Andros pour aider aux secours.

Tropical storm Dorian threatens Puerto Rico, coast of Florida

AFP

 

AFP

 

 

AFP

 

 

 

 

 

Dans la même catégorie