/news/politics

Le ministre Jolin-Barrette prend du galon

Geneviève Lajoie | Le Journal de Québec

Ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette obtient une autre responsabilité à saveur identitaire: le dossier linguistique.

Le premier ministre François Legault a procédé mercredi matin à ce mini remaniement ministériel.

Après l’adoption des controversés projets de loi sur la laïcité et l’immigration, le politicien de 32 ans aura le mandat d’appliquer le rapport de sa collègue députée Claire Samson, qui veut faire de la francisation des nouveaux arrivants une «priorité nationale».

Si Simon Jolin-Barrette prend du gallon, sa consoeur Nathalie Roy en perd. C’est un avertissement pour la ministre de la Culture et des Communications, qui s’est emmêlée les pinceaux à quelques reprises dans les derniers mois.

 

«C’est du marketing ce gouvernement-là»

Dans l’opposition, on voit ce petit jeu de chaise musicale comme un geste cosmétique.

«C'est les résultats qui comptent. Que le gouvernement réalise que la titulaire du ministère responsable de la langue n'est pas la bonne personne, ça fait partie de la régie interne du gouvernement, nous on va se pencher sur les résultats», a fait valoir le chef intérimaire péquiste, Pascal Bérubé, en marge du caucus présessionnel de sa formation politique qui se tient à Salaberry-de-Valleyfield.

Les péquistes n’ont pas l’intention de laisser la CAQ prendre le leadership dans ce dossier si cher aux souverainistes.

«Est-ce qu'ils ont proposé quelque chose? Rien! C'est du marketing ce gouvernement-là, et le nationalisme chez nous c'est une conviction sincère, ce n'est pas un instrument électoral. (...) Le nationalisme dont ils se réclament, ça repose sur pas grand-chose», a insisté M. Bérubé.