/news/techno

Les Canadiens favorables aux pièces d'identité numériques, mais encore craintifs

Agence QMI

Stock Adobe

La très grande majorité des Canadiens aimeraient utiliser une version numérique de leur pièce d’identité, comme leur permis de conduire ou leur passeport, mais ont encore plusieurs craintes par rapport à la sécurité informatique.

Selon un sondage commandé par Interac Corp, un service de transmission de paiements et de renseignements par voie numérique, 67 % des Canadiens préféreraient utiliser une identité numérique plutôt que des documents papier s’ils sentaient qu’ils avaient un meilleur contrôle sur l’utilisation de leurs données sur le web.

Même que 86 % des gens admettent qu’une version numérique d’au moins un document personnel (passeport, permis de conduire ou carte d’assurance-maladie) serait plus pratique dans la vie courante.

«C'est très clair: la population canadienne veut des options numériques plus pratiques pour gérer ses documents d'identité, en ligne et sur leurs appareils mobiles», a commenté dans un communiqué Debbie Gamble, responsable en chef des Laboratoires d'innovation et Nouvelles entreprises chez Interac Corp.

Toutefois, encore deux Canadiens sur trois considèrent qu’une pièce d’identité informatisée est plus susceptible d’être volée qu’une carte malléable, apprend-on aussi dans l’étude menée du 20 au 26 février dernier par la firme Hill+Knowlton Stratégies en partenariat avec Léger, auprès de 1500 personnes.

Il faut dire que 77 % des Canadiens n’ont pas l’impression de maîtriser la façon dont leurs renseignements sont utilisés en ligne, selon le sondage qui a pourtant été réalisé à l’hiver et au printemps dernier, soit quelques mois avant qu’éclatent les controverses autour des fuites de données chez Desjardins et Capital One.

«Créer des plateformes d'identité numérique axées sur la commodité, le contrôle des renseignements personnels et la sécurité sont la clé pour atteindre le plein potentiel de l'économie numérique canadienne», a soutenu Debbie Gamble.

Quoi qu’il en soit, la numérisation des cartes d’identité semble inévitable malgré les doutes de plusieurs. Déjà, près d’un Canadien sur deux prend des photos de ces pièces pour avoir accès plus facilement à des documents en ligne, même si la plupart reconnaissent qu’il s’agit d’une pratique risquée.