/regional/troisrivieres/mauricie

Pas de pénurie de main-d’œuvre à Saint-Tite

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

À deux jours du Festival western de Saint-Tite et en pleine pénurie de main-d'œuvre, on aurait pu s'attendre à ce que les commerçants de la ville du cuir aient de la difficulté à recruter tous les bras nécessaires pendant les festivités. Or il n'en est rien.

Chaque année toutes les plages horaires sont comblées. «Ça va très bien parce que le festival est une manne autant pour les restaurateurs que pour les employés, affirme Laurent Beaulieu, propriétaire de la Brasserie Le 500 steakhouse. On a un bon achalandage pour toute la main d'œuvre.»

Même chose à la microbrasserie À la fût. «Ce sont des amis, des connaissances, explique Philippe Dumais, cofondateur. Il y en a qui reviennent chaque année. Ça fait leur affaire de travailler pendant 10 jours, mais ils ne travailleraient pas à l'année.»

Certains doivent même refuser des travailleurs, comme en témoigne M. Beaulieu. «On en refuse à coup de dizaines par année», dit-il.

Au populaire Marché Veillette, on vend près de 7000 chaudières de steak en 10 jours. On passe de 15 à 40 employés et ce sont pour la plupart des retraités. «Tout le monde a du plaisir, lance amusé le propriétaire, Gilles Veillette. Ils s'amusent, ils s'agacent. C'est du monde qui se connait depuis longtemps. Il faut que tu sois capable de créer un happening. Le festival pour eux, c'est une sorte de fête qu'ils viennent faire ici.»

L'organisation du Festival western a elle aussi besoin de personnel supplémentaire: près de 400 personnes pour le mois qui précède l’événement. Selon le directeur général, Pascal Lafrenière, que ce soit pour le montage des installations, la sécurité, la billetterie ou encore l'entretien, on trouve à combler tous les postes. «À la billetterie et dans les boutiques souvenirs, on fait appel à des gens de Saint-Tite. Des enfants d'employés ou des jeunes du village.»

Le Festival western de Saint-Tite génère chaque année des retombées économiques de 45 millions de dollars.