/news/politics

Québec se penche sur l’avenir de deux traversiers reliant la Côte-Nord et le Bas-Saint-Laurent

Agence QMI

CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a mandaté mercredi la Société des traversiers du Québec (STQ) pour mener une étude sur l’avenir des traversiers privés reliant Trois-Pistoles-Les Escoumins et Rimouski-Forestville.

Ce dernier a connu des ratés dernièrement alors qu’un bris mécanique a forcé la fin de ses activités plus tôt que prévu. Quelques jours après avoir percuté le quai de Rimouski, le traversier «CNM Évolution» a dû été rangé au début août, bien que ses opérations devaient à l’origine se poursuivre jusqu’à la mi-septembre.

En avril, un autre incident avait aussi perturbé le transport entre le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord pendant plusieurs jours.

«Avec l’avenir incertain de certains services privés, le gouvernement choisit de se pencher rapidement sur la question, a expliqué le ministre Bonnardel, par voie de communiqué. L’étude fournira un portrait complet des impacts des services privés de traversier et des options qui s’offrent au gouvernement, tant pour les dessertes de l’été prochain que celles des années à venir.»

Dans la foulée de la fin hâtive de la saison du lien Rimouski-Forestville, les maires des deux municipalités avaient appelé la STQ à reprendre le service.

Dans le communiqué envoyé mercredi, il est mentionné qu’un premier volet de l’étude sera dévoilé à la fin de l’année afin de s’assurer que la Compagnie de navigation des Basques (CNB) continue de relier par bateau Les Escoumins et Trois-Pistoles l’an prochain, idem pour CNM et le lien Rimouski-Forestville.

Le rôle exact de la Société des traversiers du Québec pour le maintien des deux services sera déterminé lors du dépôt de l’étude complète en 2020.