/news/tele

Des parents sous le choc et impuissants dans «Alerte Amber»

Yan Lauzon | Agence QMI

Être confronté à la disparition de son enfant, ne pas savoir où il se trouve, s'il est encore en vie ou pas; voilà l'un des pires cauchemars que peuvent vivre des parents.

C'est pourtant ce qui se produit dans les vies pas toujours heureuses de Valérie Sénéchal (Madeleine Péloquin) et Jonathan Charbonneau (Vincent Leclerc), deux des personnages forts de la nouvelle série de TVA «Alerte Amber», lorsque leur fils autiste manque à l'appel.

À en croire les deux premiers épisodes présentés aux médias, l'ancien couple n'a pas fini de se faire du mauvais sang et de craindre le pire.

Course contre la montre

Divorcés depuis six ans, les parents du jeune Éliot Charbonneau (Élijah Patrice-Baudelot), 13 ans, atteint du trouble du spectre de l'autisme, perdent la trace de leur garçon après un incident survenu dans le stationnement d'un supermarché. Évidemment, la panique les gagne.

Rapidement, la thèse de la fugue est rejetée, car comme le dit si bien sa maman, Éliot «ne serait pas parti tout seul; il a besoin de moi!». Sous le choc, père et mère adoptent toutes les pratiques à suivre quand un tel événement survient: ils alertent les autorités, contactent les gens de leur entourage et parcourent le quartier. Malheureusement pour eux, leurs efforts s'avèrent vains. Du moins au cours de la première journée.

Même la nouvelle Escouade pour les personnes disparues, dirigée par une chef qui ne perd pas de temps, Stéphanie Duquette (Sophie Prégent), et comptant dans ses rangs des membres engagés, ne parvient pas à localiser le garçon.

Solide distribution, textes concis

Le générique d'«Alerte Amber» propose une liste de noms talentueux. Portée par des acteurs d'expérience, la série ne sombre jamais dans les excès au niveau du jeu. Outre le brio de Madeleine Péloquin et de Vincent Leclerc en parents impuissants, il faut souligner la prestation de Lévi Doré qui prête ses traits avec conviction à Logan Charbonneau, le frère troublé d'Éliot.

La série bénéficie également de la plume de Julie Hivon, qui a collaboré aux épisodes de «L'Échappée». Sans fioritures et fort efficace, son écriture donne l'espace nécessaire au thème de l'enlèvement, n'alourdissant jamais un sujet qui pourrait rapidement devenir un cas lourd.

De plus, à la lumière des deux premiers épisodes, on ne doute pas qu'il lui reste encore plusieurs rebondissements à livrer.

Déclinée en 10 épisodes et réalisée par Stéphan Beaudoin, la série «Alerte Amber» sera dévoilée ce lundi, à 21 h, sur les ondes de TVA.

Dans la même catégorie