/news/law

Le père de la fillette martyre remis en liberté

TVA Nouvelles

Le père de la fillette de sept ans, décédée à Granby le 30 avril dernier, a été remis en liberté. Le juge de la Cour supérieure a ainsi renversé la décision rendue au mois de juin par son confrère de la Cour du Québec

L’accusé devra toutefois respecter plusieurs conditions de libération. Il devra, entre autres, demeurer à  un endroit donné, respecter un couvre-feu, se rapporter à la police toutes les semaines, ne pas consommer et ne pas posséder d’armes à feu. Il ne pourra également pas entrer en contact avec certaines personnes impliquées dans le dossier.

L’avocat du père, Me Martin Latour, s’est dit satisfait de la décision puisqu’elle respecte la présomption d’innocence de son client.

«Il (le père) est soulagé. Après avoir été détenu, il va finalement pouvoir recouvrer sa liberté», a-t-il déclaré à sa sortie de la salle de cour.

La requête devait être plaidée le 27 août dernier, mais avait dû être reportée en raison de délais institutionnels.

L'homme de 30 ans fait face à des accusations de négligence criminelle causant la mort, de séquestration, d’abandon d'enfant et de ne pas lui avoir fourni les choses essentielles à la vie.

Autre dossier

La belle-mère de la victime, conjointe de l'autre accusé, est accusée de meurtre non prémédité, de séquestration et de voies de fait graves. Le dossier a été remis au 28 octobre.

La femme de 36 ans demeure détenue et devra elle aussi s'adresser à la Cour supérieure si elle décide de demander sa liberté provisoire.

Rappelons que la fillette a été découverte inconsciente et ligotée à l'intérieur de la résidence familiale le 29 avril dernier à Granby. Son décès est survenu le lendemain à l'hôpital.

Cette histoire avait choqué tout le Québec et forcé le gouvernement québécois à demander une commission d'enquête spéciale sur les services de protection de la jeunesse.

Dans la même catégorie