/news/politics

Le PLQ ouvert à l’idée de rouvrir la Loi 101

Geneviève Lajoie | Journal de Montréal

À l’instar du gouvernement Legault, le Parti libéral est ouvert à l’idée de rouvrir la Loi 101.

Les deux formations politiques s’étaient pourtant opposées à cette possibilité il y a quelques années à peine, alors que le Parti québécois de Pauline Marois était au pouvoir.

«On est ouvert de façon absolument complète à faire en sorte que, si on peut améliorer certains éléments de la loi 101, on n’est pas fermé à en discuter, on n’est pas fermé à ça d’aucune façon», a affirmé jeudi le chef intérimaire libéral Pierre Arcand.

L’opposition officielle veut toutefois en savoir plus sur les changements que la CAQ souhaite apporter à la Charte de la langue française avant de faire son nid de façon définitive.

Les libéraux sont préoccupés par des modifications qui pourraient par exemple «(nier) des droits à des gens, c’est là qu’est notre principal problème. Pour le reste, s’il y a des moyens pour faire en sorte qu’on puisse appuyer la promotion du français au Québec, il est clair qu’on va le faire», a insisté M. Arcand.

Le chef intérimaire du PLQ est également ouvert à la nomination d’un commissaire à la langue française qui relèverait de l’Assemblée nationale, une idée qui fait son chemin au sein du gouvernement Legault.