/regional/montreal/montreal

Montréal va interdire le glyphosate sur son territoire

TVA Nouvelles

La Ville de Montréal interdira l’utilisation du glyphosate, commercialisé dans le Roundup, sur son territoire dès l'année prochaine. Montréal devient la première municipalité du Québec à prendre cette mesure.

«Notre préoccupation première, c’est la santé des citoyens. Notre besoin est de préserver la santé de nos sols pour avoir une alimentation de qualité, a dit Laurence Lavigne Lalonde, responsable de la transition écologique à la Ville de Montréal. On pense qu’on serait carrément irresponsable de ne pas agir dans ce sens-là.»

La majorité des agriculteurs sur l’île n’utilisent pas de Roundup, selon Mme Lavigne Lalonde. Toutefois, le produit est utilisé dans les golfs municipaux, au Jardin botanique et à la pépinière de la Ville de Montréal.

Le produit sera toujours disponible sur les tablettes, puisqu’il est homologué par Santé Canada. La nouvelle mesure s’appliquera donc uniquement sur l’utilisation du glyphosate.

Jusqu’ici, il était possible d’obtenir un permis temporaire pour utiliser l’herbicide, mais ce ne sera plus possible dès 2020.

Des médecins et des chercheurs québécois pressent le gouvernement provincial de restreindre l’utilisation trop répandue des pesticides, s’inquiétant que de plus en plus d’études fassent un lien avec l’autisme.

Une première demande d’action collective de 10 millions $ avait été déposée contre la compagnie Bayer, productrice de l’herbicide Roundup, qui serait responsable de la leucémie lymphatique diagnostiquée à une résidence de l’Assomption.

Le débat judiciaire sur la nature cancérigène de cet herbicide fait rage partout aux États-Unis.

Dans la même catégorie