/regional/quebec/quebec

Progression «exceptionnelle» de l’agrile du frêne à Québec

Taïeb Moalla

 - Journal de Quebec

Plusieurs frênes ont été traités au TreeAzin cet été

Le Journal de Québec

Ayant constaté que l’agrile du frêne avait progressé de façon «inattendue» et «exceptionnelle», la Ville de Québec abattra au moins 1000 arbres infestés dans les prochains mois.

C’est ce qu’on peut lire dans un communiqué de presse diffusé par la Ville jeudi matin. «L’insecte est maintenant présent dans 32 des 35 quartiers de la Ville de Québec. De ce nombre, une dizaine de quartiers ont une population d’agrile qui atteint un niveau épidémique», indique-t-on.

On ajoute que «les quartiers touchés comptent environ 10 800 frênes publics en bordure de rues. Ce nombre équivaut à 98% de l’ensemble des frênes publics de Québec, dont le nombre total s’élève à 11 000 frênes».

Ce décompte n’inclut pas les frênes situés sur des propriétés privées ou dans des boisés municipaux ou privés. En tout, la Ville évalue le nombre de frênes sur son territoire à 210 000.

Abattage à venir

Face à une situation jugée «très préoccupante», la Ville de Québec assure déployer des efforts supplémentaires «pour réduire [les] impacts et remplacer le plus rapidement possible les frênes qui seront abattus», selon la conseillère municipale Suzanne Verreault.

Parmi les mesures mises en place, la Ville prévoit donc l’abattage de 1000 frênes infestés (ou susceptibles de l’être) d’ici la fin 2019. Il est également possible que 1000 autres arbres doivent être abattus au courant de l’automne 2019 et de l’hiver 2020.

On suggère aux citoyens de commencer «les traitements de biopesticide et répéter les injections selon les instructions du fabricant, planifier l’abattage des frênes non traités avec le biopesticide et [...] abattre sans délai les frênes qui démontrent un état de dépérissement».

Dans la même catégorie