/finance/realestate

Le nombre de transactions immobilières en hausse dans le Grand Montréal

Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le nombre de transactions immobilières au mois d’août a augmenté de 10 % par rapport au même mois l’année dernière, dans le Grand Montréal.

C’est ce que rapporte l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) en se basant sur les données du système Centris.

Ainsi, au mois d’août, 3527 ventes résidentielles ont été conclues dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal.

«La vigueur exceptionnelle du marché immobilier de Montréal pour un mois d’août est cohérente avec l’intensité de l’activité que nous connaissons depuis le début de l’année», a indiqué Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’APCIQ, dans un communiqué.

«Plusieurs secteurs périphériques de la RMR de Montréal continuent de mener le bal et on observe dans ces secteurs des hausses substantielles du prix médian des propriétés résidentielles. Un rééquilibrage s’effectue par rapport à la progression particulièrement importante observée sur l’île de Montréal depuis 2018», a-t-elle ajouté.

Cinq des six secteurs de la RMR de Montréal ont enregistré des augmentations du nombre de transactions en août par rapport à août 2018, avec des croissances de ventes immobilières marquées à Saint-Jean-sur-Richelieu (20 %), la Rive-Nord (17 %), la Rive-Sud (16 %) et Laval (12 %).

Sur l’île de Montréal, une hausse de 5 % a été observée, tandis que Vaudreuil-Soulanges a connu un léger repli de 1 %.

À l’échelle de la RMR, la copropriété est la catégorie de propriété qui a affiché la plus forte progression des ventes en août avec une augmentation de 23 %. Les «plex» ont aussi enregistré des hausses de ventes de 18 %. Quant aux ventes de maisons unifamiliales, elles sont demeurées stables (1 %) par rapport à août 2018.

Les prix médians poursuivent aussi leur ascension, puisque celui des maisons unifamiliales a atteint 345 000 $, soit 4 % de plus que l’an dernier à la même période. Le prix médian des plex a progressé de 3 % pour atteindre 532 500 $, tandis que celui des copropriétés a bondi de 7 % pour se fixer à 279 000 $.

Baisse du nombre de propriétés à vendre

Le nombre de propriétés sur le marché a diminué pour un 47e mois consécutif en août, alors qu’on dénombrait 16 390 inscriptions sur le système Centris, soit 21 % de moins que l’an dernier à la même période.

«Jamais, depuis août 2004, le nombre d’inscriptions en vigueur n’a atteint un seuil aussi bas dans la région métropolitaine de Montréal», note l’APCIQ.