/finance/homepage

Les difficultés financières se poursuivent pour Caroline Néron

Jean-Michel Genois Gagnon et TVA Nouvelles

Les déboires financiers de l’enseigne Caroline Néron se poursuivent. L’entreprise fermera l’ensemble de ses boutiques et réorientera son modèle d’affaires en misant sur la vente en ligne.

La femme d’affaires n’est plus en mesure de payer le loyer de ses magasins et de son siège social, à Montréal. Des employés auraient appris la mauvaise nouvelle au cours des derniers jours.

Or la femme d’affaires veut garder son entreprise en vie. Elle entend poursuivre la vente de ses produits sur le web et pourrait demeurer grossiste pour de grandes bannières comme Costco.

Ce qui pose actuellement problème à Bijoux Caroline Néron, ce sont les baux commerciaux coûteux de ses succursales, comme celle de Laval où elle doit débourser 225 000 $ par année pour louer un espace et y loger son magasin.

Rappelons que les entreprises de Caroline Néron s’étaient placées en janvier dernier sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, dans l’objectif de faire une proposition à leurs créanciers, dont Revenu Québec et l’Agence du revenu du Canada.

L’entrepreneure avait alors des dettes de 9 millions de dollars. Dans le cadre de son plan de restructuration, l'entreprise de bijoux pour hommes et femmes est passée de 14 boutiques à 6. Il y a aussi une franchise. En raison de ces fermetures, le nombre d’employés a chuté de 152 à 80. 

En mai dernier, Caroline Néron était tout de même parvenue à trouver un terrain d’entente avec ses créanciers afin de «donner une seconde vie à son entreprise». Impossible pour le moment de savoir si ces créanciers récupéreront l’argent consenti à la femme d’affaires.

Le plan de restructuration prévoyait un remboursement de 500 000 $ sur une dette non garantie de 3,2 M$. Les paiements devaient s’échelonner sur une période de trois ans. Le premier versement devait être fait vers la fin 2019. 

Pour l’heure, aucune date de fermeture n’a encore été annoncée.

Dans la même catégorie