/regional/quebec/quebec

Briser l'isolement grâce à un fauteuil adapté

Pierre-Antoine Gosselin | TVA Nouvelles

Ce n'est pas toujours facile pour les personnes à mobilité réduite de briser l'isolement. Un groupe d'étudiants en génie mécanique de l'Université de Sherbrooke a commencé à intégrer au quotidien une invention qui permet à ces gens de faire de belles rencontres à l'occasion de courses partagées.

Ce n'est pas une journée ordinaire pour David Béland, un jeune homme de 27 ans de la Rive-Sud de Québec qui vit avec un handicap physique. Lui et son père Mario, partagent 10 kilomètres de course avec le Kartus, un fauteuil roulant adapté.

«Je l’ai essayé il y a environ un mois», affirme David, à quelques minutes du début de la course de 10 kilomètres au PEPS de l’Université Laval.

Ce fauteuil conçu pour les personnes à mobilité réduite. L'objectif des concepteurs, briser l'isolement, apporter du bonheur et faire une différence.

«De voir des événements comme aujourd’hui qui deviennent des événements inclusifs, ils tripent autant que nous et c’est le fun à voir aller», explique Philip Oligny, concepteur du Kartus.

Sportif depuis toujours, David Béland est atteint d'une maladie dégénérative. Une maladie qui a fini par le restreindre à son fauteuil roulant il y a deux ans. Mais pour lui, pas question de rester à la maison à regarder le temps passer.

«L’activité physique a toujours fait partie de ma vie. Ce n’est pas vraiment difficile pour moi de le faire et il y a beaucoup de choses, de loisirs adaptés maintenant», poursuit David.

«Ça lui permet de prendre l’air et voir d’autre chose que chez lui. Il a toujours aimé le sport alors ça lui permet d’en faire», explique son père Mario Béland.

Et comme dans tout bon sport, handicap ou pas, l'émotion est au rendez-vous. «Il a tellement eu ça difficile que de voir qu’il a du plaisir, on ne peut pas être insensible à ça, c’est certain», ajoute son père.

Des fauteuils de marque Kartus, il y en aura de plus en plus dans les événements de course partout au Québec. Une bonne nouvelle pour les personnes à mobilité réduite qui, comme David, veulent poursuivre leur passion. «Faites ce que vous aimez, avec ceux que vous aimez» termine David.