/regional/troisrivieres/mauricie

Ils délaissent le chapeau de cowboy pour le casque

Amélie St-Yves | Agence QMI

De plus en plus de cowboys remplacent leur chapeau par un casque protecteur lors des rodéos de Saint-Tite, selon l’organisation.

Le casque est même rendu populaire dans la monte du taureau sauvage, où plus des trois quarts des cowboys le portent, selon ses observations.

«Maintenant, c’est rendu la norme (pour la monte des taureaux). C’est la sécurité avant tout», a-t-il expliqué.

M. Bourgeois croit que cette nouvelle réalité s’explique en partie par les recherches faites sur les commotions cérébrales.

Casques à 1000 $

Cinq des huit compétiteurs qui ont participé à cette discipline dimanche après-midi portaient effectivement des casques adaptés avec un grillage devant le visage. Ils peuvent ressembler à des casques de hockey, mais ils sont plus résistants et peuvent mouvoir au lieu de casser quand ils sont écrasés, selon M. Bourgeois.

Il indique que les bons casques se détaillent autour de 1000 $ l’unité, en comparaison à 200 $ pour les casques de hockey.

Lucas Fillion, 20 ans, a commencé le rodéo il y a trois ans et prend tous les moyens pour se protéger.

«J’ai tout le temps eu un casque, et je vais tout le temps en avoir un. C’est une question de sécurité. On ne joue pas à la pétanque», a affirmé l’étudiant en technique policière de Weedon, en Estrie.

Le casque est obligatoire pour tous les mineurs qui compétitionnent au Festival western de Saint-Tite, mais c’est une question de choix pour les adultes.

Vitesse

Le casque gagne également en popularité dans les disciplines d’agilité et de vitesse à cheval, même si on les voit moins que dans la monte de taureaux, selon M. Bourgeois.

Anne Lottinville le porte depuis maintenant trois ans, pour donner l’exemple à ses trois nièces de 9 ans. Elle participe notamment aux compétitions de sauvetage à cheval et à l’échange de cavaliers.

«Oui, le chapeau de cowboy, c’est très joli quand on prend des photos, mais je pense que l’important est de se protéger», a dit la femme de 35 ans, de Saint-Pie en Montérégie.ENCADRÉS

Barrière du G7 pour la sécurité

La Sûreté du Québec a installé des camions de 22 pieds en entonnoir et des barrières spéciales utilisées lors du G7 de Charlevoix pour empêcher un éventuel véhicule bélier de foncer sur la foule du festival.

Un tronçon du boulevard Saint-Joseph, qui est une route provinciale, est ainsi bloqué à la circulation aux heures où il y a un fort achalandage piétonnier. Un total de quatre camions de 22 pieds installés en entonnoir protège la zone ciblée. Deux barrières qui immobilisent les véhicules grâce à un effet de balancier sont placées à l’ouverture des deux entonnoirs, selon le coordonnateur adjoint à la Ville de Saint-Tite pour la sécurité lors du festival, Gilles Dubé. Le trafic lourd est par ailleurs dévié pendant le festival.

Les autres secteurs piétonniers sont protégés par des agents de sécurité et des barrières standards.

La parade toujours populaire

Il était presque impossible de circuler en bordure du boulevard Saint-Joseph, dimanche après-midi, pendant le traditionnel défilé du Festival western de Saint-Tite. Des milliers de personnes s'étaient entassées sur le bord des rues pour regarder passer les animaux et chars allégoriques.

Environ 300 chevaux répartis sur une cinquantaine de tableaux ont participé à la parade, qui a commencé en passant dans l’arène où se tiennent les rodéos. Il s'agit du plus grand défilé entièrement à traction animale au Canada, selon le festival.

Dans la même catégorie