/news/society

Les agressions sexuelles expliquées aux enfants

Agence QMI

Encore aujourd’hui, il est difficile pour les parents de parler à leurs jeunes enfants de la sexualité et des risques que peuvent poser les prédateurs sexuels.

Jocelyne Robert, sexologue, souhaite au travers de son dernier ouvrage «Te laisse pas faire», aider les parents et éducateurs à aborder le sujet de manière «limpide».

«C’est très difficile, parce qu’on ne veut pas dramatiser alors qu’on cherche avant tout à rassurer l’enfant afin qu’il soit plus apte et confiant sur ce sujet» a-t-elle expliqué en entrevue au Québec Matin.

La sexologue a rappelé que 90% des agressions sexuelles commises sur les enfants sont le fait de gens proches de l’enfant, particulièrement dans la famille. Elle a indiqué qu’il faut très tôt séparer l’amour et la sexualité, deux aspects confondus chez l’enfant.

«On trouve ça mignon quand une fille dit qu’elle veut se marier avec son papa, mais il faudrait plutôt réagir en lui disant: «je ne peux pas être ton amoureux. Quand tu seras grande, tu auras ton propre amoureux ou amoureuse», afin de lui montrer qu’il ne peut pas y avoir de gestes intimes possibles avec des grands, surtout dans la famille.»

Jocelyne Robert a aussi expliqué qu’il est normal pour les enfants d’avoir de possibles jeux sexuels avec d’autres enfants, car cela fait partie de leur curiosité. Mais les parents doivent leur rappeler que cela ne peut se faire avec des adultes.

Face aux inconnus qui les abordent, l’enfant devrait toujours se référer à un adulte qu’il connaît plutôt que d’accepter la requête, a-t-elle conseillé.