/regional/estduquebec/gaspesie

Avez-vous vu des chauves-souris chez vous?

Stéphanie Gendron | Le Journal de Québec

gracieuseté ministère des Forêts, Faunes et Parcs

Les Gaspésiens sont invités à surveiller leurs greniers, chalets et cabanons pour voir si des chauves-souris y ont élu domicile avec leurs petits, dans le but d’aider à faire état de la population décimée par une infection causée par un champignon.

Le syndrome du museau blanc cause présentement le déclin le plus fulgurant jamais observé chez un groupe animal, selon les spécialistes. La maladie, non dangereuse pour l’humain, a été confirmée en 2013 en Gaspésie. Le ministère de la Faune demande aux citoyens de vérifier leurs greniers, vieux bâtiments, remises, chalets et camps de chasse.

«Souvent, ce sont des bâtiments où il y a de l’accumulation de chaleur. Elles trouvent une petite entrée et s’y faufilent pour y élever des jeunes», dit Mathieu Morin, biologiste au ministère de la Faune.

La même demande avait été faite l’an passé, mais n’avait pas eu beaucoup de réponses.

Des petits bruits comme des grattements ou des vocalisations, ainsi que la présence d’excréments sont des signes de la présence de chauves-souris. On peut aussi les voir circuler une fois le soleil couché.

Si une personne constate la présence des petites bêtes, il faut le signaler au ministère et idéalement endurer leur présence jusqu’à l’automne, sachant qu’elles ne créent pas de dommages, excepté des déjections.

«C’est selon son niveau de tolérance, chaque personne est différente au niveau des “bibittes”. Elles vont entrer, se trouver un clou ou un morceau de bois pour se percher à l’envers. Ce qui peut être plus problématique, c’est seulement les excréments, s’il y en a trop», indique Sylvain Pellerin, exterminateur-propriétaire de L’Exterminateur d’ici à Rivière-du-Loup.

Pour s’en débarrasser, il suffit d’installer une trappe antiretour, qui fait qu’elles peuvent sortir, mais ne peuvent plus entrer.

Utilité

La chauve-souris a un rôle important à jouer, surtout parce qu’elle mange une quantité phénoménale d’insectes. Une seule petite chauve-souris brune est capable d’en manger l’équivalent de son poids, soit environ 600 par heure. Parmi les bestioles dont elles se nourrissent, certaines sont jugées nuisibles.

«Les chauves-souris sont importantes, car elles se nourrissent d’insectes nuisibles pour l’agriculture, la foresterie ou même... on entend beaucoup parler de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Eh bien, la chauve-souris va manger le papillon», dit Stéphanie Bentz, biologiste au Bioparc de la Gaspésie.

Si les Gaspésiens trouvent des maternités, le ministère pourra faire un meilleur suivi des populations et mener certaines actions.

Le syndrome du museau blanc a causé des baisses de population de 98 % chez la chauve-souris nordique et la petite chauve-souris brune. Il est causé par un champignon d’origine européenne.