/regional/sherbrooke/estrie

Faute d’employés, deux Tim Hortons ferment leur salle à manger

Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Autre répercussion de la pénurie de main-d’œuvre, les salles à manger de deux restaurants Tim Hortons de Sherbrooke étaient fermées lundi matin. Le propriétaire franchisé croit que la solution passe par l’immigration.

Les clients du Tim Hortons de la rue King Ouest se sont butés à des portes closes lundi matin. Trois employés qui étaient à l’horaire ne se sont pas présentés, forçant la direction à offrir le service au volant uniquement.

«On arrive à remplir nos horaires, mais de justesse. Nous sommes au minimum alors ça fait en sorte que quand des employés ne peuvent se présenter pour quelconque raison, ça nous met dans une situation problématique», explique Denis Bourque, franchisé Tim Hortons.

Au Tim Hortons dans l’arrondissement Saint-Élie, la salle à manger est fermée le jour depuis la rentrée scolaire. Bonne nouvelle, l’embauche d’une employée permettra la réouverture à partir de mardi.

«On réussit à embaucher des gens, mais on en prendrait plus c’est évident, indique M. Bourque. Ça prend des programmes pour nous aider à embaucher des immigrants. Je pense que ça peut être une solution.»

À la sortie du Cégep de Sherbrooke, les étudiants rencontrés par TVA Nouvelles sont nombreux à se concentrer sur leurs études.

«Moi je travaille cinq heures par semaine et c’est suffisant», raconte un jeune.

«Avec le sport et les études, je n’ai pas le temps de travailler. Mes parents subviennent à mes besoins», ajoute son ami.

De l’autre côté, ceux qui choisissent de travailler ont le loisir d’imposer leurs conditions.

«Moi je travaille le samedi et je consacre mes dimanches à mes devoirs. Mon employeur me demande souvent de rentrer le dimanche, mais je refuse toujours», indique une étudiante.

Dans la même catégorie