/regional/quebec/quebec

Michelle Obama au Centre Vidéotron

Stéphanie Martin | Le Journal de Montréal

L’ex-première dame des États-Unis Michelle Obama sera au Centre Vidéotron le 23 septembre pour prononcer une conférence. Son équipe a choisi spécifiquement Québec pour le prolongement de sa tournée mondiale.

Québec sera ainsi la seule ville québécoise à accueillir cet automne la grande dame qui fait courir les foules et se place ainsi dans le groupe sélect des villes canadiennes qu’elle visitera lors de cette mini-tournée avec Vancouver, Winnipeg et Toronto.

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) frappe « un très, très grand coup » avec la tenue de cette conférence d’envergure, se félicite la présidente et chef de la direction, Julie Bédard. « C’est un moment privilégié qu’on vivra. »

Le choix de la capitale

Ce n’est qu’au cours des derniers jours que l’organisation a été mise en contact avec l’équipe de la vedette américaine par la Chambre de commerce de Winnipeg. « Elle fait une nouvelle tournée et elle souhaitait revenir au Québec, et son équipe souhaitait venir à Québec », a souligné Mme Bédard.

« Ça veut dire que Québec, plus que jamais, est une plaque importante de rayonnement international, parce que lorsqu’une équipe comme celle de Mme Obama décide de venir ici, c’est qu’on a un positionnement, un dynamisme et une portée qui sont importants. » Le dernier conférencier de cette trempe présenté à Québec par la CCIQ n’était nul autre que Bill Clinton, en 2007.

Mme Obama fait la promotion de son autobiographie Becoming (Devenir, en français), et jusqu’à maintenant, seule Montréal l’avait accueillie comme conférencière au Québec, elle qui a parcouru la planète pour son livre vendu à plus de 10 millions d’exemplaires.

Discours différent de Montréal

Son propos dans la capitale aura cependant une « couleur Québec » et sera différent et distinctif de celui livré dans la métropole, promet la Chambre. Il sera aussi traduit simultanément.

C’est d’ailleurs une femme d’affaires d’ici, Christiane Germain, du Groupe Germain, qui animera la conversation avec Mme Obama. « Ce sont deux femmes au leadership des plus inspirants. »

Accessible

Mme Bédard est convaincue que la conférence saura attirer les foules. Les billets, qui seront en prévente aujourd’hui et en vente demain, se détailleront entre 86 $ et 199 $, taxes comprises, un prix « très accessible », se réjouit-elle. La volonté est de permettre aux membres de la CCIQ, mais aussi au grand public, d’assister à la présentation.

Quant aux places, la configuration du Centre Vidéotron, qui peut accueillir un maximum de 18 000 spectateurs, sera ajustée en fonction du nombre de billets vendus.

Michelle Obama à Montréal

Elle a rempli le Palais des congrès en février 2018, avec une conférence sur l’égalité homme-femme qui a attiré 10 000 spectateurs enthousiastes.

En mai dernier, elle a répété l’exploit en comblant 15 000 sièges au Centre Bell, dans le cadre de sa tournée Becoming, au cours de laquelle elle a abordé son enfance et sa carrière et a parlé de racisme, d’émancipation des femmes et de détermination.

L’aéroport de Québec offre sa collaboration

Dans le cadre de la conférence de Michelle Obama, la Chambre de commerce s’associe avec l’Aéroport de Québec pour la présentation d’un événement privilège, signe de la reprise de la collaboration entre les deux organisations après des mois de froid.

Très restreint

Après la conférence de Mme Obama, se tiendra un événement privilège qui sera offert à certains membres de la Chambre qui se procureront des laissez-passer.

« C’est un événement très restreint offert à des membres qui vont vouloir rencontrer Mme Obama, échanger avec elle avec une attention particulière », a indiqué la PDG de la Chambre, Julie Bédard.

Le partenaire de la Chambre dans l’organisation et le financement est l’Aéroport de Québec.

Ainsi, après l’épisode des mises en demeure envoyées par l’Aéroport et le rapport du Comité sur la desserte aérienne, lors duquel les deux organisations étaient à couteaux tirés, c’est une nouvelle collaboration qui s’ouvre, indique la présidente.

Soutien

« Avec l’arrivée de Stéphane Poirier [le nouveau PDG], moi et Stéphane, pour l’instant, on a décidé qu’on allait travailler ensemble », a-t-elle exprimé.

« Il peut avoir notre support. [...] La seule façon d’arriver à avoir des liaisons aériennes, ça va être de collaborer ensemble. »