/regional/troisrivieres/mauricie

La sécurité des résidents d’un CHSLD compromise?

TVA Nouvelles

Des familles dénoncent la situation au CHSLD Louis-Denoncourt de Trois-Rivières où la propreté et la sécurité laisseraient à désirer.

Paulette Arcand en a gros sur le cœur. Le manque de personnel la pousse tous les jours à passer plusieurs heures auprès de sa mère qui réside à cet endroit.

À plusieurs reprises elle a dénoncé à la direction le manque de propreté, le manque de jaquettes, de débarbouillettes ou de culottes d'incontinence.

«Imaginez, en plus d’avoir moins de personnel, c’est que si la préposée est seule, elle laisse 14 résidents seuls, parce qu’elle court pour des jaquettes», déplore Mme Arcand.

Or elle n'avait encore rien vu. Un autre résidant aurait été surpris par une préposée, dans la chambre de sa mère, en train de se livrer à des attouchements. Le suspect avait pourtant commis des gestes similaires et devait être surveillé 24 heures sur 24.

«Tout le monde comprend très bien que le monsieur, c’est une maladie qu’il a et qu’on ne peut pas aller l’installer dans une niche ou quelque chose, ajoute Paulette Arcand. C’est un être humain. [...] Mais je pense que l’endroit où on l’a placé présentement, c’est comme si on avait placé le loup dans la bergerie.»

Ce même résidant s'en serait aussi pris à un membre de la famille de cet homme. Et ce ne serait que la pointe de l'iceberg.

«J’ai entendu dire parmi les préposées: "Pas encore une autre fois!"», rapporte un témoin qui ne souhaite pas être identifié.

De son côté, le conjoint de Denise Normand aurait été enfermé dans sa chambre.

«Ils se sont rendus compte que mon mari tapait dans la porte de sa chambre, relate-t-elle. Il disait: "Je veux aller aux toilettes! Je veux aller aux toilettes!" Mais la porte était barrée.»

Les policiers n'interviennent pas en CHSLD et les familles craignent qu'une plainte à la direction entraîne des représailles à leurs proches.

Ils s'en remettent maintenant à la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, à qui ils ont écrit.