/regional/montreal

Les employés de soutien de l’UQAM se font entendre

TVA Nouvelles

En grève pour 10 jours, les employés de soutien de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) font entendre leurs revendications, sans toutefois empêcher les étudiants d’assister à leurs cours.

Ils étaient quelques dizaines aujourd’hui à brandir des pancartes et à faire du bruit pour exprimer leurs frustrations.

«On est rien. On est absolument rien. Ce qu'ils nous offrent, c'est honteux», témoigne l’un des grévistes rencontré sur place par TVA Nouvelles. Le salaire des employés de soutien de l’UQAM, comprenant entre autres les techniciens, les bibliothécaires et les aides de laboratoire, est au cœur du conflit.

Pour appuyer la cause de leurs collègues, plusieurs professeurs refusent de donner leurs cours pendant la grève.

«On aimerait ça aller à nos cours, mais les professeurs, par soutien qu'on comprend très bien, ne se présentent pas ou décident simplement d'annuler leurs cours», mentionne une étudiante.

Pour sa part, l'association facultaire étudiante de science politique et droit de l'UQAM a demandé à ses membres de respecter les lignes de piquetage, mais peu le font.

Dans ses bureaux du cinquième étage, la direction de l'UQAM reste ferme: son offre représente des dépenses supplémentaires de 45 millions de dollars. Elle dit ne pouvoir faire plus.«Ca fait deux bonifications consécutives qu'on fait. C’est une preuve qu'on n'est pas fermés», affirme le vice-recteur de l’université, Louis Baron.

De son côté, le syndicat des employés de soutien indique avoir fait plusieurs concessions depuis le début des négociations avec l’employeur.

La direction a demandé au ministère du Travail l'intervention d'un conciliateur.

Retour en classe pour les étudiants de l'UQAM

Les milliers d'étudiants de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) qui étaient en grève retournent graduellement en classe à la suite d'une rentrée scolaire retardée pour appuyer les employés de soutien, qui sont toujours en débrayage.

Des milliers d'étudiants de l'université, membres d'associations ayant voté en faveur d'un mandat de grève en soutien aux employés, ne s'étaient pas présentés à leurs cours la semaine dernière.

Les étudiants ont depuis repris la direction des classes, puisque les mandats de grève des différentes associations étudiantes votés en assemblées générales étaient échus, malgré les lignes de piquetage formées par des employés de soutien mardi aux différentes entrées de l'université

Les membres de l’Association facultaire étudiante des sciences humaines (AFESH) ont été les derniers à reprendre les cours. Ils ont tenu une assemblée générale mardi afin de voter la possibilité de reconduire la grève de soutien, mais les membres ont voté en défaveur. Les cours en soirée ont donc eu lieu.

L'AFESH sera toutefois en grève jeudi afin d’afficher leur soutien à la manifestation intersyndicale organisée par le SEUQAM.

L'AFESH ainsi que l’Association des étudiantes et étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation (ADEESE) et l'Association facultaire étudiante des langues et communications (AFELC) avaient débrayé la semaine dernière.

La convention collective des employés de soutien de l'UQAM est échue depuis le 31 mai 2017, et les deux parties n'arrivent pas à s'entendre, notamment sur la question des salaires.

Dans la même catégorie