/finance/homepage

Les entreprises technos pourront plus facilement recruter à l'étranger

Agence QMI

your_lucky_photo - stock.adobe.com

Les entreprises du secteur des technologies pourront désormais se prévaloir de deux programmes de recrutement à l'international pour garnir pour effectifs.

L'Association québécoise des technologies (AQT) a annoncé mardi avoir été choisie pour représenter les entreprises québécoises auprès de Québec et d'Ottawa.

Notamment, les entreprises technologiques pourront désormais, grâce à l'intervention de l'AQT qui doit recommander les compagnies aux gouvernements, se prévaloir du Volet des talents mondiaux (catégorie A).

Ce programme géré par Emploi et développement social Canada et le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec permet aux «entreprises novatrices à forte croissance» de pourvoir rapidement des postes «nécessitant des compétences uniques et spécialisées» en recrutant à l'étranger.

L'AQT pourrait aussi guider ses membres vers le Mode de service réservé, un programme d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada qui vise lui aussi à faciliter de recrutement de talents dans d'entre pays.

«Un récent sondage mené auprès de nos entreprises membres révèle que 88 % de nos dirigeant(e)s d’entreprises envisagent l’embauche via l’immigration comme une solution aux enjeux de recrutement actuels», a souligné Nicole Martel, présidente-directrice générale de l’AQT, par communiqué.