/regional/montreal/montreal

L’hôpital qui se cherche des patients

Héloïse Archambault | Le Journal de Montréal

Pendant que des milliers de patients restent plusieurs mois sur une liste d’attente pour passer un examen diagnostique, l’hôpital Notre-Dame à Montréal est tellement peu achalandé que la direction est à la recherche de patients.

« On a de la place ! » lance Pierre-Paul Milette, directeur général adjoint du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Imagerie médicale, CT-Scan, électrocardiogramme : on peut obtenir une panoplie d’examens diagnostiques en quelques semaines à l’hôpital Notre-Dame (voir la liste complète ci-contre). Une rare rapidité d’accès dans le réseau public, surtout dans la métropole québécoise.

« On a peu de délais. Les gens envoient leur requête et vont être vus dans une semaine, deux semaines, précise M. Milette. Dans d’autres établissements, ça peut prendre six mois. »

Évidemment, un rendez-vous rapide signifie moins d’angoisse et de douleur. Souvent, des patients exaspérés par les délais préfèrent payer des centaines de dollars au privé pour passer plus rapidement.

Le faible achalandage est observé depuis novembre 2017, soit depuis que l’hôpital Notre-Dame ne fait plus partie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

En fait, les patients et les médecins ont perdu le réflexe de se tourner vers cet hôpital général, qui offre pourtant tous les services.

Pas assez informés

La direction dit avoir fait une campagne de sensibilisation auprès des docteurs de la communauté pour augmenter la demande, mais l’établissement de la rue Sherbrooke Est demeure sous-achalandé.

« On a une offre de service [...] qui pourrait faire plus que ce qu’on fait actuellement », note M. Milette.

Du côté du Conseil de la protection des malades, on déplore que l’hôpital n’ait pas bien informé la population.

« Il faut le dire aux patients ! réagit le président Paul Brunet, qui ignorait que cet établissement offre ces services. Informez les patients, on paie déjà assez cher d’impôts. »

Manque de personnel

Par ailleurs, les listes d’attente en chirurgie sont aussi moins longues que la moyenne. La direction assure que l’hôpital roule à plein rendement.

Cet automne, seulement cinq des six salles d’opération seront ouvertes, en raison de la pénurie de personnel.

À l’urgence, l’attente est aussi moins longue qu’ailleurs, mais la lourdeur de la clientèle (santé mentale, pauvreté, etc.) complexifie la tâche. D’ailleurs, M. Milette exhorte les malades à aller dans les cliniques pour des problèmes mineurs.

« Le premier réflexe, c’est l’urgence encore », déplore-t-il.

Hôpital Notre-Dame

Examens diagnostiques sans délai*

Imagerie médicale (sauf la résonance magnétique)

Imagerie musculosquelettique (douleurs épaule ou genou)

Infiltrations sous scopie (cortisone)

Échographie (abdomen, pelvienne, doppler)

CT-Scan

Suivi de grossesse

Examens de fluoroscopie

Électrocardiogramme

Électroencéphalogramme

Électromyogramme (tunnels carpiens)

*L’hôpital garantit un rendez-vous à l’intérieur d’un mois

Taux d’occupation à l’urgence

Moyenne montréalaise

Hier, 9 septembre: 66 % | 112 %

Dimanche 8 septembre: 69 % | 96 %

Samedi 7 septembre: 74 % | 105 %

Vendredi 6 septembre: 71 % | 113 %

Jeudi 5 septembre: 71 % | 109 %

Mercredi 4 septembre: 83 % | 113 %

Mardi 3 septembre: 97 % | 106 %

Attente moyenne pour des opérations

(Moyenne provinciale)

Arthroplastie de la hanche

11 semaines (17 semaines)

Arthroplastie du genou

13 semaines (19 semaines)

Chirurgie oncologique

30 jours (31 jours)

Source: Ministère de la Santé et des Services sociaux