/regional/montreal/montreal

Une murale pour ne pas oublier Ariel

TVA Nouvelles

Frédéric Kouakou était un peu nerveux en marchant avec l’artiste Julian Palma Luque. Ensemble, ils se dirigeaient vers une fresque peinte pour le petit Ariel dans une ruelle montréalaise. Lorsqu’il a levé les yeux, M. Kouakou a crié «Wow !»

L’artiste d’origine colombienne a voulu offrir un cadeau à la famille du petit Ariel Jeffrey Kouakou, porté disparu le 12 mars 2018. Cette fresque peut être vue près de l’angle de la rue Masson et de la 7e avenue.

«Il m’a regardé et m’a dit "Espoir. Espoir, c’est mon cadeau pour vous". C’est vraiment inestimable. Pour moi, c’est l’un des meilleurs cadeaux que nous ayons reçus pour Ariel. C’est une image qui va rester», a dit Frédéric Kouakou à TVA Nouvelles.

M. Kouakou estime que cette œuvre avec des couleurs vives représente bien son enfant. Pour lui, l’artiste est aujourd’hui un ami.

«Même en photo, je pense qu’on n’a pas eu une telle ressemblance», a-t-il affirmé avec le sourire.

Frédéric Kouakou a indiqué qu’il n’y avait pas de nouvel indice, pas de nouvel élément dans l’enquête. Mais il assure que la famille amorce chaque journée avec l’espoir qu'Ariel, 10 ans, revienne à la maison.

Dans la même catégorie