/news/politics

Québec solidaire veut un civil à la tête de l'UPAC

Agence QMI

ROGER GAGNON/AGENCE QMI

Le prochain chef de l’Unité permanente anticorruption doit être un civil et non pas un policier, et ce, afin de mettre fin aux conflits internes qui mine l’organisation, estime Québec solidaire.

«Le renouvellement de la direction de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) est une occasion de faire le ménage et de poser des gestes forts pour rétablir la confiance de la population envers nos institutions», a déclaré le responsable pour Québec solidaire en matière de sécurité publique, Alexandre Leduc, par voie de communiqué.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé lundi qu’un nouveau commissaire à l’UPAC sera nommé au plus tard en octobre.

Elle a signalé qu’elle s’attend à recevoir bientôt une courte liste de recommandations de la part du comité de sélection. Un appel de candidatures avait été lancé le 20 juin dernier.

Le nom du candidat qui sera retenu sera ensuite soumis aux partis d’opposition qui pourront le rencontrer, avait-elle précisé.

«Québec solidaire jouera son rôle de parti d'opposition et étudiera sérieusement toute candidature proposée par la ministre Guilbault, mais nous sommes convaincus que la personne idéale pour prendre les rênes de l'UPAC doit provenir de la filière civile plutôt que de la filière policière, a indiqué Alexandre Leduc. C'est la meilleure solution qui s'offre à nous à court terme pour redonner confiance à une institution minée par des conflits internes.»

C’est la première fois que le processus de nomination dans le projet de loi 1 du gouvernement Legault sera mis à l’épreuve.

Ainsi, la désignation pour un mandat de sept ans du nouveau commissaire de l’Unité permanente anticorruption du Québec devra être officialisée par un vote aux deux tiers de l’Assemblée nationale. La ministre Guilbault dit tout de même espérer un vote à l’unanimité.

Le dernier commissaire en poste à l’UPAC, Robert Lafrenière, a annoncé sa démission le 1er octobre dernier, jour d’élection générale au Québec. L'UPAC est dirigée, depuis le 3 novembre 2018, par le commissaire par intérim Frédérick Gaudreau.