/news/world

Un sixième décès lié au vapotage aux États-Unis

TVA Nouvelles

Une femme du Kansas est devenue la 6e personne à mourir d'une maladie associée au vapotage aux États-Unis.

Selon NBC News, la femme dans la cinquantaine avait déjà des problèmes de santé connus. Toutefois, selon les autorités médicales, il est clair que le vapotage a été la cause de la dégradation de son état de santé physique.

De plus, le nombre de malades frappés par de graves difficultés a ayant doublé pour atteindre 450 dans le pays.

La santé publique américaine a émis de sérieux avertissements à la population concernant ces produits, qui sont parfois souvent présentés comme un bon moyen d'arrêter de fumer.

Par mesure de précaution, les Centres de contrôle et de prévention des maladies recommandent dans l'immédiat de ne pas utiliser de cigarettes électroniques, quelles qu'elles soient.

Les problèmes respiratoires sont d'autant plus choquants qu'ils apparaissent subitement, chez des patients souvent jeunes et sans problème de santé.

Les symptômes correspondaient souvent à une pneumonie lipidique, qu'on observe quand des huiles pénètrent les poumons.

Mises en garde au Canada

Au pays, Santé Canada et le ministère québécois de la Santé et des Services sociaux (MSS) ont émis des mises en garde en lien avec le risque de maladie pulmonaire sévère.

«Les utilisateurs qui choisissent de vapoter doivent surveiller l'apparition de symptômes de maladie pulmonaire, comme la toux, un essoufflement ou une douleur thoracique, a indiqué le MSS par voie de communiqué, mardi. Au besoin, il est recommandé de consulter un médecin sans tarder.»

Le ministère souligne du même coup que «les produits de sources illégales ou non réglementées sont particulièrement à éviter étant donné qu'ils comportent des risques additionnels».

«Il importe toutefois de préciser qu'il ne faut pas considérer que les produits légaux sont sans risque», ajoute-t-on dans la mise en garde de Québec.

- Avec l'Agence France-Presse

Dans la même catégorie