/news/politics

Employés incompétents: Legault en rajoute après les excuses de sa ministre

Charles Lecavalier | Journal de Québec

Geneviève Guilbault offre ses excuses à ses ex-employés congédiés, mais le premier ministre en remet en affirmant qu’elle disait la vérité en parlant d’incompétence.

«Mme Guilbault a voulu apporter des précisions, elle est peut-être allée un peu fort, mais je pense que c’était pas mal du côté de la vérité», a laissé tomber François Legault mercredi à sa sortie du conseil des ministres.

Au matin, Geneviève Guilbault a offert ses excuses auprès de ses ex-collaborateurs, qu’elle a accusés d’incompétence lundi. Elle dit être une patronne respectueuse.

«Les gens qui me connaissent savent que j’ai toujours traité mes collègues respectueusement et que je ne suis pas du genre à m’exprimer de façon inconvenante à l’endroit de qui que ce soit», a dit la ministre de la Sécurité publique.

 

Mme Guilbault est dans une mauvaise posture depuis lundi, lorsqu’elle a affirmé avoir congédié des employés pour incompétence, à la suite d’un reportage du Journal qui mettait en lumière le départ de quatre employés, dont son chef de cabinet, au cours des derniers mois.

Une ex-conseillère, Jacqueline Aubé, avait répliqué par la suite en soulignant son expérience politique et celle de ses collègues.

Mme Guilbault s’est maintenant repentie. «J’aurais dû employer d’autres termes pour décrire la situation, alors je m’en excuse aux gens qui ont pu s’en sentir offensé, notamment Mme Aubé», a-t-elle indiqué.

Mais François Legault tenait tout de même à mettre les points sur les i. Son gouvernement n’avait jamais été au pouvoir et il a embauché des centaines d’attachés politiques. Les ministres ont donc fait de «l’essai et erreur».

«On embauche des gens, on voit si ces personnes sont conformes aux plans et aux projets qu’on s’était donnés. Dans le cas de Guilbault, des personnes ne répondaient pas à ses attentes. Elle a dit elle-même qu’elle regrettait certains mots, mais c’est tout à fait normal [de congédier des employés]. Le contraire m’inquiéterait», a dit M. Legault.

Il reconnait toutefois qu’il est parfois plus avantageux de s’entendre à l’amiable avec un employé pour qu’il quitte de son propre chef. «De là l’expression se faire démissionner», a-t-il ajouté.

Guilbault doit perdre la sécurité publique, selon les libéraux

Du côté du Parti libéral, on estime que Geneviève Guilbault ne fait pas le travail et devrait perdre son poste de ministre de la Sécurité publique. En plus des problèmes de gestion de son cabinet, on souligne les lenteurs dans la nomination d’un patron à l’UPAQ et l’absence de leadership à la Sureté du Québec.

«Je pense qu’il y a de sérieux problèmes, clairement. Moi, je demande ce matin à ce que François Legault reprenne le dossier de la Sécurité publique», a déploré le chef libéral par intérim Pierre Arcand.

Dans la même catégorie