/news/politics

Legault demande à la SAQ de montrer l’exemple

Geneviève Lajoie

 - Journal de Montreal

GEN-SAQ

COURTOISIE/SAQ

François Legault souhaite que la Société des alcools du Québec (SAQ) accueille ses clients uniquement en français, mais son gouvernement n’enverra pas de directive formelle pour interdire l’utilisation du «Bonjour-Hi» par les employés de la société d’État.

«J’envoie un message clair à nos sociétés d’État. Elles doivent montrer l’exemple et les clients, que ce soit à la SAQ ou dans n’importe quelle société d’État, doivent être accueillis par un “Bonjour”, point final!» a lancé mercredi le premier ministre.

Le «Journal de Montréal» a révélé en début de semaine que des clients ont été interpellés par un « Bonjour-Hi » dans une succursale de la rue Sainte-Catherine à Montréal, au moment de payer leur vin.

«Ça m’agace»

Responsable de la SAQ, le ministre des Finances, Éric Girard, a reconnu son inconfort avec la formule d’accueil bilingue, largement répandue dans les commerces de la métropole.

«J’ai travaillé au centre-ville de Montréal plusieurs années, 25 ans, ça m’agace, personnellement, de me faire dire “Bonjour-Hi”», a-t-il confié mercredi, au sortir de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres de la CAQ.

Pas question toutefois pour son gouvernement d’exiger formellement que les employés de la société d’État utilisent uniquement la langue de Molière pour l’accueil des clients. Le ministre Girard renvoie la balle dans le camp de la SAQ.

«Moi, j’envoie pas de directive à la SAQ. La SAQ respecte la loi 101. Dans ce cas-là, j’ai cru comprendre que c’était une succursale dans un milieu où il y a une demande anglophone, alors je laisse à la SAQ juger de l’à-propos», a-t-il insisté.

«Seule société francophone»

Au PLQ, l’accueil bilingue divise les troupes. La députée de Westmount–Saint-Louis, Jennifer Maccarone, n’a pas hésité à se porter la défense du «Bonjour-Hi», une formule qui ne l’offusque «pas du tout».

«Au moins, on commence avec le “Bonjour”», a-t-elle observé, mercredi, à l’entrée du caucus présessionnel de l’aile parlementaire libérale qui se tient à Bromont.

À l’instar de ses collègues Gaétan Barrette et Marwah Rizqy, la candidate au leadership libéral Dominique Anglade considère plutôt que les sociétés d’État comme la SAQ devraient donner l’exemple en utilisant la simple formule «Bonjour».

«On est la seule société francophone en Amérique du Nord», a soutenu Mme Anglade.

-Avec la collaboration de Marc-André Gagnon

Dans la même catégorie