/regional/montreal/montreal

Rue Saint-Hubert: des travaux qui coûtent cher aux commerçants

Guillaume Cyr | Agence QMI

GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

Un an après le début des travaux de réaménagement de la rue Saint-Hubert, des propriétaires de commerces accusent une importante baisse de revenus.

Au populaire restaurant Le Roi du Smoked Meat, qui occupe depuis 65 ans ses locaux près de l'intersection avec la rue Saint-Zotique, une baisse de revenus de 30 % a été constatée depuis le début des travaux.

Même son de cloche de la part du propriétaire de la cordonnerie Dakissa, Dembèlè Seidou, qui affirme que ses revenus ont baissé de près de 50 % depuis le début des travaux.

«Nous faisions 2500 $ par semaine avant de plonger à 1300 $, a-t-il confié. C’est une grosse baisse de la clientèle depuis le début des travaux. Nous espérons que ça remonte.»

Il faut dire que la situation de M. Seidou n’est pas enviable, puisque le trottoir est bloqué à partir de la rue Bellechasse, tout près de son commerce.

Compensation minime

La gérante du Roi du Smoked Meat, Francine Gallant, se plaint aussi de la mince compensation reçue de la part de la Ville à la suite de la perte de revenus importante.

Avec le programme Réussir@Montréal, les propriétaires peuvent toucher de l'argent en compensation, allant jusqu’à un montant de 30 000 $.

Pour Mme Gallant, cela ne représente qu’un mois de déficit.

«À cause des travaux, plusieurs autobus voyageurs ne pouvaient se rendre sur place, ou ne voulaient pas venir sur la rue, a-t-elle dit. Ça représente un impact direct et une perte énorme de clients.»

La gérante regrette aussi que le stationnement de 15 minutes maximum ait été retiré. Les clients adoraient commander et partir, ce qui n’est maintenant plus possible, a-t-elle précisé.

Aucun retard

Les travaux sur le système d’aqueduc ont d’abord été effectués sur la rue Saint-Hubert, entre Jean-Talon et Saint-Zotique, et sont maintenant presque terminés. Il ne reste qu’à poser la marquise et les arbres, mais la rue est ouverte à la circulation.

La deuxième phase des travaux se déroule actuellement entre les rues Saint-Zotique et Bellechasse. Si tout se déroule comme prévu, ils devraient prendre fin en 2020.

Le système d’aqueduc, vieillissant, devait être changé et la Ville en a profité pour donner une cure de rajeunissement à la Plaza Saint-Hubert.

«Les travaux avancent bien et nous n’avons aucun retard pour moment», a fait savoir le directeur général de la Société de développement commercial de la Plaza Saint-Hubert, Mike Parente.