/regional/montreal/montreal

Lime convoque les médias... pour ne rien dire

Guillaume Pelletier

 - Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Les représentants des médias convoqués mercredi matin par l'opérateur de trottinettes électriques en libre-service Lime se sont butés à une séance d'information qui se tenait uniquement en anglais et dans laquelle ils ne pouvaient obtenir de réponses précises à leurs questions.

La rencontre, menée par le directeur principal du développement stratégique de Lime au Canada, Christopher Schafer, visait à faire le bilan du premier mois d’activité de la compagnie à Montréal. Questionné sur le nombre de trajets effectués par les utilisateurs depuis le lancement du service le 13 août dernier, M. Schafer a mentionné «ne pas être autorisé à diffuser l'information».

Ce dernier a plutôt utilisé la rencontre pour souligner à maintes reprises que l'opérateur «fait plus que son possible» afin d'éduquer les usagers sur la réglementation des trottinettes électriques à Montréal, même si beaucoup d'entre elles sont abandonnées hors des zones de stationnement réglementaires.

À ce jour, aucune sanction n'a été imposée aux utilisateurs des trottinettes noires et vertes, a mentionné M. Schafer.

L'ensemble de la présentation a eu lieu en anglais, bien que de la documentation en français ait été fournie.

Courriel

Par ailleurs, dans un courriel envoyé mardi à ses utilisateurs, Lime demande à ceux-ci d'envoyer un message au conseil municipal de Montréal afin de montrer leur appui à ce nouveau mode de mobilité dans la métropole.

«Nous avons besoin de vous pour que le conseil municipal de Montréal sache pourquoi vous appuyez les trottinettes électroniques Lime dans votre ville en envoyant un courrier électronique personnel», peut-on lire dans le message intitulé «Partagez votre amour pour Lime à Montréal».

Bilan de la Ville

Éric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal, n'a pas pu commenter le dossier de Lime mercredi. «Nous rappelons que nous ne sommes pas satisfaits de la situation. Nous ferons un bilan très prochainement», a indiqué par courriel l'attachée de presse du comité exécutif, Laurence Houde-Roy.

La Ville a acheminé une lettre à Lime le 23 août, demandant une amélioration concernant le respect des règles de stationnement.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) indique de son côté attendre la fin du projet pilote avant d'émettre un bilan sur le nombre de contraventions décerné par les patrouilleurs à la suite d'infractions au Code de la sécurité routière.

Dans la même catégorie