/news/elections

«Comme une table à laquelle il manque une patte»

TVA Nouvelles

L’analyste politique, Emmanuelle Latraverse, a comparé le premier débat, auquel Justin Trudeau ne participait pas, à «une table à laquelle il manque une patte». Elle soutient que l’absence du chef libéral a créé une dynamique étrange.

«Ce que je retiens de tout cela, c’est que la politique de la chaise vide ne fait pas si mal que ça à Justin Trudeau. Au chapitre de la démocratie, je pense qu’un premier ministre devrait participer au plus grand nombre possible de débats parce que les débats deviennent un rendez-vous qui permet de rassembler l’électorat.»

À LIRE ÉGALEMENT:

Tous contre Trudeau lors du 1er débat

Elle juge que Justin Trudeau s’en est bien sorti dans la mesure où la nature du débat a pris le dessus, et que ses adversaires ne lui ont pas fait un procès.

Un gagnant?

Ce premier débat, qui avait des allures de répétition générale, a permis aux chefs présents de prendre leurs marques. Certains ont même réussi à se démarquer. C’est le cas de Jagmeet Singh qui a fait bonne impression.

«Les Canadiens qui ont regardé le débat ont vu un chef préparé, organisé, qui connaît le Canada et qui comprend les enjeux. Je trouve que M. Singh s’en est très bien sorti.»

Le chef conservateur a de son côté profité de l’absence de Justin Trudeau pour se placer au-dessus de la mêlée même s’il était la cible d’attaques.

«Il a eu l’air d’un chef modéré, beaucoup moins épeurant que ce que veulent dépeindre ses adversaires.»

Pour Emmanuelle Latraverse, Elizabeth May a remporté son duel contre Jagmeet Singh. «Elle était plus agressive et elle a réussi à mettre M. Singh face à ses propres contradictions. En plus, les deux autres chefs ne l’ont pas beaucoup attaquée.»

Voyez l’analyse d’Emmanuelle Latraverse dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie