/buzz

François Legault fin prêt pour les élections fédérales... ou provinciales?

Agence QMI

PHOTO AGENCE QMI

Les électeurs de la circonscription de Rosemont-La Petite-Patrie semblent avoir droit à une option supplémentaire inattendue en vue du scrutin du 21 octobre : François Legault et la CAQ.

En effet, le premier ministre du Québec s'affichait toujours fièrement jeudi matin sur une pancarte électorale oubliée sur un lampadaire du boulevard Saint-Michel, tout près de la rue Beaubien, à Montréal.

D'un côté, on peut apercevoir le chef de la Coalition avenir Québec sourire aux passants, tandis que de l'autre, la candidate de la CAQ dans Rosemont à l'automne 2018, Sonia Cormier, tente de séduire piétons et automobilistes.

PHOTO AGENCE QMI

 

Juchée en hauteur, la pancarte caquiste a donc survécu plus d'un an, résistant tant à l'hiver, aux intempéries et aux vandales, et n'a même pas été retirée lors du premier blitz de pose d'affiches par des bénévoles d'un candidat fédéral.

Pourtant, en vertu de la loi électorale du Québec, les partis ont 15 jours suivant la date de scrutin pour retirer leurs affiches. C'est donc dire que la CAQ traine de la patte depuis tout près de 11 mois sur le boulevard Saint-Michel.

Les élections provinciales avaient été déclenchées le 23 août 2018 et les Québécois avaient été appelés aux urnes le 1er octobre.

Aucune amende n'est prévue pour ce genre d'infraction. Cependant, une Ville peut faire retirer une pancarte électorale après le délai imparti, puis refiler la facture au parti politique auquel appartient l'affiche.