/regional/montreal/montreal

Les vélos-cargos s'en viennent au centre-ville

Guillaume Pelletier

 - Agence QMI

Les Montréalais devraient voir apparaître des vélos électriques tirant des remorques pleines de colis dans les rues du centre-ville au cours des prochains jours.

Alors que les ventes en ligne ne cessent d'augmenter, l'arrondissement de Ville-Marie a lancé le projet pilote de livraison urbaine écologique Colibri jeudi après-midi.

Pendant la prochaine année, les poids lourds pourront décharger leurs marchandises dans des conteneurs situés dans le stationnement arrière de l'ancienne gare d'autocars de Montréal, au coin des rues Berri et Ontario, évitant ainsi de circuler dans le centre-ville de Montréal. Des vélos-cargos électriques prendront alors le relais afin transporter les colis jusqu'au domicile des citoyens.

Évalué à 60 000 $, le projet pilote financé par l'arrondissement de Ville-Marie réanimera le site de l'Îlot Voyageur et devrait réduire le nombre de camions au centre-ville. Les vélos-cargos circuleront hiver comme été.

Le dernier kilomètre de livraison est le plus dispendieux, a expliqué la mairesse de Montréal Valérie Plante. «Imaginez le nombre de camions que l'on va retirer des routes», a-t-elle mentionné, précisant toutefois que l'initiative ne fera pas complètement disparaitre les poids lourds des rues du centre-ville.

«Le développement économique et la transition écologique sont deux enjeux qui vont ensemble», a souligné pour sa part le responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de la Ville de Montréal, Robert Beaudry.

D'autres arrondissements pourraient avoir recours à ce nouveau mode de livraison écologique qui peut permettre de transporter un poids de 400 livres.

Transporteurs volontaires

Les entreprises de livraison Chasseurs Courrier, Courant Plus, La roue Libre, LVM Livraison et Purolator se sont toutes portées volontaires pour participer à ce projet pilote.

Le nombre de vélos-cargos en circulation est déterminé par les partenaires. Purolator a indiqué de son côté que deux vélos-cargos sont en activité pour le moment et qu'une vingtaine ont été commandés. D'autres vélos-cargos de l'entreprise pourraient être ajoutés selon la demande.

Pour le directeur général et fondateur de LVM Livraison, Joffrey Fuzet, la popularité de ce moyen alternatif de livraison de colis est en constante progression. Depuis le lancement de l'entreprise en 2015, M. Fuzet a vu le nombre de colis transporté par ses vélos-cargos électriques doubler chaque année. L'hiver, les pneus des vélos sont changés pour une meilleure adhérence.