/misc

Yves-François Blanchet est «mélangé» face aux propos de Pierre Nantel

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet se dit «mélangé» face au plaidoyer pour la souveraineté du Québec fait par le candidat vert et ancien néo-démocrate Pierre Nantel.

«Je ne sais plus trop comment répondre à ça», a dit M. Blanchet lorsqu’appelé à commenter la récente sortie de M. Nantel.

«Je connais bien Pierre depuis des années [...] et je suis obligé d’être mélangé, quoique peut-être un peu moins que lui», a-t-il lancé jeudi lors de son passage dans une ferme à Saint-Bonaventure, près de Drummondville.

Rappelons que M. Nantel, député de Longueuil-Saint-Hubert, a claqué la porte du Nouveau Parti démocratique pour se joindre aux verts d’Elizabeth May. Il avait auparavant été en pourparlers pour faire le saut au Bloc québécois, cet hiver.

En entrevue plus tôt cette semaine avec l’animateur Benoît Dutrizac à QUB, M. Nantel avait fait une profession de foi souverainiste en s’exclamant : «Séparons-nous au plus vite!»

Par contre, M. Nantel avait toutefois pris soin de préciser qu’il considère qu’il vaut mieux défendre les intérêts du Québec à l’intérieur du Canada, pour l’heure.

Jeudi, M. Blanchet a indiqué qu’aucune discussion n’avait cours avec M. Nantel, dans l’optique où il souhaiterait joindre le Bloc.

Quant à elle, la chef du Parti vert du Canada a indiqué qu’elle souhaitait clarifier la question avec son candidat.

«Évidemment, s'il a dit qu'il veut se séparer du Canada, c'est un problème assez grave, parce que le Parti vert est un parti fédéral», a dit Mme May à CTV mercredi.

La chef a affirmé qu’elle aurait un tête-à-tête avec M. Nantel pour tirer l’affaire au clair, rappelant que tous les candidats verts doivent prêter serment en affirmant qu'ils vont protéger le Canada.